Eternelle Egypte


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 >> Premiers pas dans Thèbes. [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kyarâa



Nombre de messages : 105
Age : 23
Date d'inscription : 15/02/2010

Feuille de personnage
Pouvoir: Danse hypnotique
Pénalité : Allergique aux oignons

MessageSujet: >> Premiers pas dans Thèbes. [Libre]   Lun 15 Fév - 22:24

    « ~ Depuis qu'elle s'était éclipsée de la demeure, Kyarâa se cachait dans la ruelle sombre et discrète qu'elle s'était trouvée. Personne ne passait par ici, personne n'aurait donc l'idée de venir la trouver ici. Mais elle commençait à trouver le temps long. Horriblement long. Et la faim la tenaillait.

    Cela devait faire 26 heures qu'elle était là, sans boire ni manger, à somnoler pour ne pas se faire surprendre au cas où mais pour reprendre des forces en même temps. Encore un peu, et elle se serait échappée pour mourir tout de suite après. Pour rien quoi.

    C'est pourquoi, les membres endoloris d'être resté dans la même position un aussi long moment, elle sortit prudemment de la ruelle. C'était la nuit. Tout le monde dormait. Ou presque. Quelques échoppes étaient encore ouvertes à cette heure. Elle s'approcha de l'une d'elle, attirée par l'odeur, mais regretta de ne pas avoir pris le temps de fouiller un peu la demeure de son ex-acquéreur. Elle aurait pu prendre de quoi survivre quelques jours, le temps qu'il parte.

    Elle jeta un regard envieux à la bonne miche de pain que le commerçant venait de déposer sur la table d'un de ses clients. Un de ses derniers clients. Il allait bientôt fermé. Vu que le commerçant ne faisait pas très attention, elle aurait facilement pu chiper de quoi manger, mais il était hors de question qu'elle vole. Ou du moins, qu'elle vole un honnête homme.

    C'est donc affamée qu'elle s'éloigna à regret. Elle trouverait bien quelque chose à se mettre sous la dent à un moment où à un autre... Tiens, dans le désert par exemple... Oui mais non... La garde était vraiment très bien, elle n'avait aucune chance de passer sans se faire voir. Malheureusement...

    Et c'est ainsi que son errance nocturne, à la recherche de quelques chose à manger ou à boire. Enfin, elle l'espérait. Sinon, elle se résoudrait à voler un petit quelque chose...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ankhaf
Admin, Medjaï


Nombre de messages : 163
Date d'inscription : 12/06/2006

Feuille de personnage
Pouvoir: Précision
Pénalité : Maladie du coeur

MessageSujet: Re: >> Premiers pas dans Thèbes. [Libre]   Mar 16 Fév - 19:27

Il était tard dans la nuit quand Ankhaf quitta la cité des prêtres où il était allé rendre visite à Nekbet. Il venait souvent le voir même s'il était maintenant débordé à cause de la tentative d'assassinat du Pharaon. Ils passaient des heures à discuter, et le jeune Medjai aimait l'atmosphère calme des lieux.

Les rues étaient désertes étant donné l'heure qu'il était mais Ankhaf avait l'habitude. Il connaissait parfaitement la ville et ses ruelles mais avant de rentrer dans sa modeste demeure, il décida de manger quelque chose dans la première échoppe qu'il trouva. Vu qu'il n'avait pas de femme chez lui qui l'attendait, il pouvait bien se permettre de rentrer tard! Il s'installa donc à une modeste table et demanda un plat chaud. Etant donné qu'il était seul dans l'échoppe, il fut servi rapidement. Il mangea avec appétit son bol de lentilles accompagné d'un oignon et demanda du pain. C'est à ce moment là qu'il entendit quelqu'un entrer dans l'échoppe, une jeune femme à l'air affaibli. Elle regarda avec envie la miche que le commerçant venait de déposer devant lui mais avant que le Medjai puisse esquisser un mouvement, la jeune femme s'en alla.

Sans vraiment réfléchir, il laissa au commerçant ce qu'il lui devait et quitta l'échoppe en emportant son morceau de pain. De toute façon, il n'avait plus tellement faim. Il emprunta la ruelle de gauche tout en ce disant qu'elle avait peut-être emprunté celle de droite si elle ne connaissait pas la ville. Il soupira en songeant qu'il ferait mieux de rentrer sagement chez lui. Oui mais voilà, une étrange sensation lui était revenue en mémoire: celle de la faim. Pas la petite faim qu'on peut ressentir après un dur entrainement, non. La sensation d'un estomac vide, tellement vide qu'il en devient douloureux.

Il vit au loin une silhouette marcher lentement et sut immédiatement que c'était la jeune femme de tout à l'heure. De toute façon, il n'y avait personne d'autre dans les rues. Il fit en sorte de faire du bruit, pour ne pas la surprendre. Mais son pas était rapide et avant qu'elle ne puisse se retourner, Ankhaf se tint face à elle.
En fait, il ne sut pas vraiment quoi dire pour éviter d'embarrasser la jeune femme. Mais s'il ne disait rien maintenant, elle penserait sûrement qu'il avait de mauvaises intentions.


"Moi aussi j'ai connu la faim..."Dit-il alors, simplement, en tendant le pain à la jeune femme. Elle était donc libre de le prendre ou non, Ankhaf estimait qu'il avait agi comme il le devait.
En regardant de plus près le jeune femme, il constata qu'elle ne portait que des vêtements de danseuse malgré la nuit fraiche. Le Medjai cacha son étonnement et resta silencieux.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyarâa



Nombre de messages : 105
Age : 23
Date d'inscription : 15/02/2010

Feuille de personnage
Pouvoir: Danse hypnotique
Pénalité : Allergique aux oignons

MessageSujet: Re: >> Premiers pas dans Thèbes. [Libre]   Mar 16 Fév - 20:07

    La fraîcheur se levait dans les rues de Thèbes. Ou alors était-ce juste car elle bougeait enfin, alors que tout à l'heure elle était recroquevillée dans un endroit à l'abris de l'air. Elle marchait lentement, comme anesthésiée. Un bruit la fit sursauter. Cependant, elle n'eut pas le temps de se retourner que déjà elle était face à un homme.

    Surprise, elle s'arrêta. Elle l'observa un instant, se demandant ce qu'il voulait, puis il lui tendit un morceau de pain. Celui-là même qu'elle avait envié il y a quelques instants. Hésitante, elle releva les yeux vers l'homme, se demandant quoi faire, puis finit par accepter. Elle tendit une main tremblante vers la miche de pain et la prit.

    - Merci. Merci beaucoup.

    Elle la porta, toujours hésitante, à ses lèvres et en croqua un bout. Elle le mâcha un instant, puis déglutit. De suite, son ventre gargouilla de contentement. Il gargouilla tellement fort qu'elle sourit, amusée.

    - Je.. Euh... Je ne vous dois rien ? Enfin... J'ai pas d'argent sur moi, mais si je vous dois quelque chose, je m'arrangerais pour vous rembourser au plus vite mr... ?

    Elle ne savait pas son nom. C'est étrange tout de même. Dans le village d'où elle venait, elle connaissait tout le monde donc ça ne lui serais jamais arrivé. Elle ne savait pas quoi dire, mais elle se sentait redevable envers le jeune homme et donc se sentait obligée de rester un peu. Pour combler ce vide, ce silence qui la gênait, elle croqua un autre bout du pain. La sensation de faim s'apaisait et elle s'appliquait à savourer chaque bouchée.

    En ce moment, tout ce qu'elle espérait, c'est que l'étranger qui l'avait acheté à ces cavaliers n'ait pas signaler à la garde qu'une esclave était échappée. Une esclave... Ce mot résonna durement dans son esprit. Environs 32 heures de sa vie était un trou noir. L'instant d'avant, elle se faisait enlever par des cavaliers venu d'ailleurs, l'instant d'après elle était prisonnière et vendue comme esclave pour le harem d'un riche noble étranger... Que d'agitation...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ankhaf
Admin, Medjaï


Nombre de messages : 163
Date d'inscription : 12/06/2006

Feuille de personnage
Pouvoir: Précision
Pénalité : Maladie du coeur

MessageSujet: Re: >> Premiers pas dans Thèbes. [Libre]   Mer 17 Fév - 22:57

Ankhaf remarqua l'hésitation chez la jeune femme. Peut-être pensait-elle qu'il était cruel et qu'il retirerait sa main au dernier moment, ou alors craignait-elle un quelconque danger? Car il était clair qu'elle se méfiait.
Mais finalement, la faim l'emporta sur la crainte et elle tendit sa main tremblante vers lui. Ankhaf aurait pu lui faire un sourire gentil pour l'encourager mais ce n'était pas son genre. Ainsi, il la regarda d'un air impassible. Pourtant, au fond de lui il était satisfait qu'elle ait en quelque sorte accepté son aide.

Quand elle porta le pain à sa bouche, son ventre émit un grondement sonore. Ankhaf fronça d'abord les sourcils avant d'esquisser un léger sourire. Il ne masqua pas sa surprise quand elle lui demanda combien elle lui devait. N'avait-elle pas compris qu'il lui offrait ce pain de bon cœur? Ankhaf songea alors qu'elle ne voulait peut-être pas se sentir redevable...

Il secoua la tête pour afficher son désaccord.


"Ce n'est pas grand chose. Je n'attends pas de remboursement," répondit-il d'un ton neutre. "Je m'appelle Ankhaf," ajouta-t-il quand elle voulut connaitre son nom.

Il la regarda ensuite brièvement, et se souvint que la politesse voulait qu'il lui retourne la question.


"Et vous, comment-vous appelez vous?"

La courtoisie n'était pas fort d'Ankhaf. Sa nature timide faisait qu'il n'était pas très doué pour engager une conversation mais retourner une question était un bon début non?

Bien qu'il ait remarqué l'air inquiet de la jeune femme, il ne demanda rien. Cela ne le regardait pas même si sa curiosité était éveillée. Ce qui l'intriguait était surtout la tenue de la jeune femme: pourquoi sortir ainsi ? A moins de ne pas avoir le temps de se changer, il ne voyait pas de raison logique. Il se stoppa soudain dans ses pensées. Pourquoi cherchait-il à raisonner comme s'il avait affaire à un criminel alors qu'il n'avait en face de lui qu'une jeune femme à l'apparence vulnérable? Il pensa qu'avec cette histoire de tentative de meurtre envers le Pharaon il devenait complètement paranoïaque!


"Il est bien tard... Et la ville n'est pas toujours très sûre pour une jeune femme seule... Puis-je vous raccompagner quelque part?" Demanda le Medjai poliment, loin de se douter qu'elle était en fuite.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyarâa



Nombre de messages : 105
Age : 23
Date d'inscription : 15/02/2010

Feuille de personnage
Pouvoir: Danse hypnotique
Pénalité : Allergique aux oignons

MessageSujet: Re: >> Premiers pas dans Thèbes. [Libre]   Mer 17 Fév - 23:18

    Intimidée par ce jeune homme, elle ne put que le remercier de lui offrir le pain avec un sourire. Puis il se présenta. Après avoir terminer sa bouchée elle se présenta à son tour.

    - Kyarâa.

    Décidément, elle ne pouvait pas s'empêcher de grignoter sur le pain alors qu'elle aurait voulu en garder un bout pour le cas où sa cavale doive durer plus longtemps. Mais elle avait tellement faim.. Et puis, ce goût de pain qui était tiède peu de temps avant, ce fumet qui s'en dégageait, ça n'aidait pas à se modérer. Et lorsque l'on a jamais eu à se plaindre du manque de nourriture, c'est difficile de resister. Chez elle, il y avait toujours eu un bout de pain à manger au moins. Et puis, les cultures derrière la maison suffisaient amplement à la famille.

    Elle finit par manger tout le bout de pain. Elle n'avait pas su être raisonnable. Mais qu'est-ce que ça faisait du bien de sentir que son estomac ne grognait plus durement. Elle leva un peu les yeux, n'osant pas trop regarder ce jeune homme gentil qui lui avait offert le pain, mais sa question l'alerta. Que répondre ? Bien sûr, la ville n'est pas sûre mais ça ira, je me terre dans une ruelle non fréquentée comme un petit chiot terrorrisé ? Ou c'est bien aimable à vous, si vous pouviez me raccompagner à l'opposé du pays ? Non, il fallait qu'elle trouve quelque chose...

    - Et bien.. Je.. Euh..

    Comment avouer sans avouer ? Comment dire la vérité et ne pas mentir tout en omettant certains détails clés ? Peut-être ainsi.

    - Je suis... Je suis venue avec mes parents mais... Ils ont du croire que j'étais déjà repartie avec mon frère et ma soeur puisque je ne les ai pas trouvé...

    Bon, c'était peut-être pas la vérité, mais si elle disait qu'elle s'était échappé du harem d'un noble étranger en visite pour voir Pharaon, ça n'aurait pas fait le même effet. Seulement, quand on ment, il faut au moins essayer de supporter le regard de son interlocuteur, or Kyarâa faisait tout pour l'éviter. Elle était, dans une certaine mesure, terrorrisée. Même si l'adrénaline était encore un peu là, elle ne savait plus quoi faire. Et, frissonnante, elle resserra le voile, si fin et si léger qu'il ne la protégeait guère du froid, autour de ses épaules.

    - Surtout... Ne... Ne vous en faites pas pour moi... Je me débrouillerais... Merci encore..

    "Ne bégaye pas" se réprimanda-t-elle mentalement, "ça va éveiller ses soupçons. Et, par Hathor, regarde le dans les yeux !". Elle avait beau se fustiger ainsi, rien n'y faisait. Elle était trop perdue, elle n'avait plus de repère, elle sombrait. Et, saisissant une occasion de se raccrocher à un calme apparent, elle se détourna lentement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ankhaf
Admin, Medjaï


Nombre de messages : 163
Date d'inscription : 12/06/2006

Feuille de personnage
Pouvoir: Précision
Pénalité : Maladie du coeur

MessageSujet: Re: >> Premiers pas dans Thèbes. [Libre]   Ven 19 Fév - 18:07

Ankhaf acquiesça lorsqu'elle se présenta, afin de montrer qu'il l'avait bien entendue. Il la regarda ensuite grignoter son morceau de pain, comme si elle souhaitait retarder le plus possible le moment où elle le terminerait.
Quand il lui demanda s'il pouvait la raccompagner quelque part, le Medjai sentit un malaise. Le regard de Kyarâa était fuyant, comme un enfant qui n'ose pas mentir en regardant son interlocuteur de peur qu'il ne remarque le mensonge.
Certes elle n'avait rien d'une enfant mais son attitude hésitante rendit Ankhaf méfiant. Et si finalement il n'était pas paranoïaque? Mais quel danger pourrait représenter une jeune femme affamée?
Cependant, il ne la crut pas quand elle informa qu'elle était venue avec ses parents et lui fit comprendre avec un haussement de sourcils.

Le regard du Medjai devint dur et froid, de même que le ton qu'il prit pour lui dire:


"Le mensonge est une drôle de façon de remercier une personne qui vient de vous aidez. Vous n'aviez qu'à me dire non, tout simplement, je n'aurais pas insisté."

Ankhaf se mit à soupirer. Il s'était montré cassant car son aversion pour le mensonge était très importante. Mais il songea ensuite que la jeune femme ne le connaissait pas, donc qu'elle n'aurait jamais dit quoi que ce soit. Ce n'était pas par goût du mensonge, mais sûrement par crainte. Le Medjai se radoucit alors, conscient que Kyarâa craignait sûrement quelque chose.

"Écoutez, j'ai très bien compris que vous ne me disiez pas la vérité, de toute manière, je n'ai pas à l'exiger de vous. Mais honnêtement, je doute que vous puissiez vous débrouiller seule..." Avança Ankhaf en retrouvant son ton calme habituel.

"Vous êtes libre d'accepter ou non d'accepter l'aide que je vous propose. Sachez que vous ne tiendrez pas longtemps ici sans nourriture..."

Ankhaf ne connaissait pas la jeune femme mais son intuition lui soufflait qu'elle n'était pas une criminelle, seulement une femme qui était dans une situation délicate. Cependant, il espérait en savoir plus même si cela ne le concernait pas. Il ne s'imaginait pas la laisser errer seule dans la ville qui pouvait se montrer hostile surtout pour une jeune femme...

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyarâa



Nombre de messages : 105
Age : 23
Date d'inscription : 15/02/2010

Feuille de personnage
Pouvoir: Danse hypnotique
Pénalité : Allergique aux oignons

MessageSujet: Re: >> Premiers pas dans Thèbes. [Libre]   Mar 23 Fév - 15:35

    Le changement d'attitude du jeune homme, et le ton employé pour lui faire comprendre qu'il n'était pas dupe du mensonge, fit que Kyarâa se raidit. Jamais auparavant elle n'avait été confrontée à une situation pareille. Que faire ? Devait-elle faire confiance à cet homme, Ankhaf, qui s'était montré si prévenant à son égard pour le moment, ou devait-elle le remercier puis retourner se cacher ?

    Mais le jeune homme coupa court à ses réflexion en reprenant son ton calme pour lui indiquer qu'il n'avait pas a exiger la vérité d'elle si elle ne voulait pas le lui dire. Mais c'est vrai qu'elle ne pourrait pas se déboruiller toute seule pour survivre ici car elle ne connaissait rien ni personne. Et hors de question pour elle de... De s'offrir pour gagner de l'argent. Elle avait une fierté quand même. Bon, là, c'était un peu difficile à voir comme elle était vêtue et surtout car elle était affamée et frissonnante à cause de la brise fraîche.

    S'entourant elle-même de ses bras dans l'espoir vain de se réchauffer quelque peu, elle admit, honteuse :

    - C'est vrai, mais je n'aurais pas du mentir... Je suis... Navrée.

    Elle leva doucement les yeux vers son interlocuteur, mais, ne pouvant suporter son regard trop longtemps, gênée d'avoir cru qu'il pourrait gber son histoire, elle tourna les yeux vers le sol. Elle ne désirait pas être redevable, mais elle ne désirait pas non plus mourir bêtement de faim. Alors, prenant son courage à deux mains, elle commença, hésitante :

    - Vous avez raison... Je ne pourrais... Je ne pourrais pas tenir longtemps sans me nourrir. Je ne sais pas... Pas du tout où aller. J'ignore où se trouve ma famille... Si elle va bien ou non... J'ignore même comment je suis arrivée ici. Enfin... J'en ai peut-être une petite idée, mais... Ce n'est que des suppositions... Je vous remercie pour votre bienveillance... Seulement... C'est gênant d'avouer la raison sur mon errance de nuit dans la ville...

    Elle s'interrompit, cherchant ses mots, cherchant comment expliquer sa situation à son interlocuteur. Ses mains se serraient presque convulsivement autour de ses bras, cherchant vainement à se réchauffer. Elle reprit :

    - A vrai dire... Je ne sais même pas comment rentrer chez moi. J'ignore par où passer, quel chemin prendre, sur combien de temps etc... Je ne m'étais jamais autant éloignée de chez moi auparavant. Je crains... Je crains que ma famille ne me croit morte ou ... Ou ... Ou n'imagine d'autre scénario tragique.

    Elle s'interrompit de nouveau, se demandant si elle devait continuer ou non. Elle releva brièvement les yeux vers Ankhaf. Pour y trouver quoi ? Elle ne le savait pas. Courage pour continuer ? Curiosité par rapport à son récit ? Ennui ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ankhaf
Admin, Medjaï


Nombre de messages : 163
Date d'inscription : 12/06/2006

Feuille de personnage
Pouvoir: Précision
Pénalité : Maladie du coeur

MessageSujet: Re: >> Premiers pas dans Thèbes. [Libre]   Mar 23 Fév - 20:46

Ankhaf avait remarqué la façon dont la jeune femme s'était raidie quand il était devenu froid. Il regretta alors la façon dont il s'était comporté car malgré tout, il n'aimait pas faire de la peine aux gens. Son attitude montrait parfois le contraire mais Ankhaf pouvait se montrer compréhensif.
Le Medjai fut surpris de la réaction de la jeune femme. Il ne s'était pas attendu à des excuses mais à une réaction plus impulsive de la part de la jeune femme.
Et cette façon de s'entourer de ses bras pour se réchauffer fit pitié au Medjai. Ce n'était pas de la pitié pour elle, mais pour la situation dans laquelle elle se trouvait. De quoi avait-elle aussi peur pour ne pas oser dire la vérité? Un criminel se serait contenté de partir en courant après les remarques désagréables du Medjai mais elle était restée, légèrement tremblante de froid mais peut-être aussi de peur.

Elle fixait le sol avec intensité, comme si elle n'osait pas le regarder. Le Medjai se sentit profondément coupable mais ce n'était pas dans sa nature d'admettre ses torts. Ainsi, il se contenta de regarder la jeune femme avec hésitation et l'écouta sans rien dire. Elle admettait qu'elle ne pourrait tenir longtemps sans nourriture mais qu'elle ne savait pas où aller.
Elle n'avait plus de nouvelles de sa famille, Ankhaf trouvait cela triste et étrangement, cela ne lui était pas inconnu puisqu'il ne savait pas ce qu'était devenue sa mère après son abandon et n'avait appris que récemment que son père fut Medjai avant de mourir. Mais dans son cas à elle c'était pire puisqu'elle semblait avoir vécu longtemps avec sa famille, alors qu'Ankhaf n'avait que très peu de souvenirs.

Ankhaf retira la cape qui lui couvrait les épaules avant de l'enrouler autour de la jeune femme frissonnante. Il ne savait que faire d'autre pour aider Kyarâa. Il ne pouvait décemment pas lui proposer de la ramener chez elle, il avait trop de responsabilités ici pour cela, mais il ne pouvait non plus la laisser comme ça, affamée et apeurée!


"Je vais sûrement vous paraitre impoli, mais que voulez-vous dire par "j'ignore comment je suis arrivée ici"? Vous n'avez aucun souvenir de votre voyage? J'avoue que ça me laisse un peu perplexe!" Admit Ankhaf sans pour autant paraitre septique car il se doutait bien que maintenant, elle ne s'aventurerait pas à lui mentir. Au pire, elle ne dira rien.

"L'autre question qui me brûle les lèvres est: pourquoi n'avez vous pas demandé d'aide aux autorités? Seriez vous hors la loi?" Demanda ensuite le Medjai avant de maudire la stupidité de sa question. "Ma question est bien sotte, car si c'est le cas, je doute que vous me le diriez..." Ajouta-t-il en émettant un léger rire amusé. Cependant, il se posait quand même la question! Pourquoi se cacher quand on a rien à se reprocher ou à craindre?

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyarâa



Nombre de messages : 105
Age : 23
Date d'inscription : 15/02/2010

Feuille de personnage
Pouvoir: Danse hypnotique
Pénalité : Allergique aux oignons

MessageSujet: Re: >> Premiers pas dans Thèbes. [Libre]   Mer 24 Fév - 15:31

    Remerciant Ankhaf pour la cape qu'il venait de poser sur ses épaules, elle se sentit néanmoins gênée. Elle appréciait que la cape l'isole un peu du vent, mais elle se sentait de plus en plus redevable à cet homme. Elle n'aimait pas avoir des dettes. C'est pourquoi elle se dit qu'elle lui devait bien la vérité, lui qui l'aidait alors qu'il ne la connaissais même pas.

    - Et bien... C'est... Flou. Je me souviens d'avoir été chez moi, puis des cavaliers sont arrivés. 4 je crois. Et puis... Et puis certains faits m'échappent, mais je me souviens de m'être réveillée avec un goût âcre dans la bouche et dans une pièce sombre.

    Elle s'arrêta, hésitant à dire ce fait franchement gênant à cet homme qu'elle ne connaissait que depuis tout à l'heure. Finalement, elle murmura :

    - Une dame m'a annoncé que j'avais été vendue comme esclave à un noble étranger...

    Se tordant nerveusement les mains, elle resserra la cape autour d'elle et répondit à l'autre question, plus fort :

    - J'ignore de ce fait si je suis hors la loi pour m'être échappée où si j'ai agit dans la légalité. Je n'avais aucune intention de désobéir à la loi de Maat, mais que pouvais-je faire ? Rester à son service contre mon gré ou bien m'enfuir ? Et il y a eu une occasion de m'échapper alors je n'ai pas hésiter. Mais j'ignore si ce noble est encore dans la ville ou s'il est reparti pour son pays. J'ignore aussi s'il a signalé ma disparition.

    Elle l'avait fait, elle avait réussi à lui dire l'entière vérité. Ses joues étaient brûlante, de honte et de gêne, et elle bénit l'obscurité qui cachait cette réaction à celui qui lui offrait son aide.

    - J'espère ne pas vous ennuyer... Mais... J'ignore combien de temps je me cache car j'ai aperçu certains de ses hommes patrouiller dans la ville. Je ne voudrais pas non plus vous causer d'ennui..

    Elle parlait, mais c'était plus pour meubler ce silence qui la gênait maintenant qu'il savait tout plutôt que pour dire réellement quelque chose. Elle aimerait tant retourner chez elle, mais, en même temps, une part d'elle voulait saisir cette chance pour explorer le royaume et le monde. Jamais elle ne se l'était avoué avant cependant elle aimait l'aventure. Et ce qui venait de lui arriver n'en était-elle pas une après tout ? Il existe bien des bonnes et des mauvaises aventures...

    Troublée par ces pensées qu'elle jugeait déplacée, elle se dit qu'en faisant ceci, en laissant sa famille dans l'ignorance la plus totale concernant son sort, elle serait bien ingrate après tout le soin qu'ils avaient pris pour qu'elle et ses frères et soeurs puissent vivrent sans la famine. Secouant la tête, elle se souvint qu'elle n'était pas seule. Que ces instant de solitude où ses pensées dérivaient se passaient lorsqu'il n'y avait personne.

    Relevant les yeux, elle chercha à deviner les pensées de cet homme aimable qui avait pris le temps de se soucier de ce qu'il allait advenir d'elle. Elle tourna néanmoins le regard, ne pouvant supporter pour le moment de le soutenir après cet aveux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ankhaf
Admin, Medjaï


Nombre de messages : 163
Date d'inscription : 12/06/2006

Feuille de personnage
Pouvoir: Précision
Pénalité : Maladie du coeur

MessageSujet: Re: >> Premiers pas dans Thèbes. [Libre]   Jeu 25 Fév - 23:22

Ankhaf fronça les sourcils face au récit de la jeune femme. Cela paraissait étrange... Elle avait été enlevée par des cavaliers dans l'unique but de devenir esclave? Peut-être avait-elle été vendue par sa famille sans quelle le sache? Hypothèse ridicule car les ravisseurs, si l'histoire était vraie, n'auraient pas pris le soin de l'endormir. Ce n'est pas qu'il doutait de la véracité du récit, c'était juste qu'il ne la connaissait pas assez pour être totalement confiant. Sa nature méfiante avait toujours le dessus sur lui.

Elle était l'esclave d'un noble? Aie... C'était mauvais pour lui... Il risquait les problèmes s'il la laissait partir... Elle s'était enfuie et était recherchée... Le Medjai se demanda dans quelle galère il venait encore de s'embarquer et retint un soupir ennuyé. Pourquoi lui avait-elle révélé tout cela? Car maintenant, s'il la laissait partir, il serait complice, mais s'il la ramenait, il serait un monstre. Monstre ou complice? Peu importait. Il était Medjai et se devait de respecter la loi, quelle qu'elle soit. Pourtant, pouvait-il vraiment faire ça? Sa conscience ne le supporterait pas... Malgré tout, il hésitait car il ne voulait pas avoir de problèmes à cause d'une femme qu'il ne connaissait absolument pas! Oui c'était égoïste, mais il vivait seul alors autant vivre que pour lui même!

Son visage adoptait une expression fermée, ses yeux restaient dans le vague. Il se mit à penser à ce qui était juste ou non et l'esclavage faisait parti de la seconde catégorie. Il se mit finalement à soupirer avant de passer sa main dans les cheveux, signe d'une grande réflexion.


"Savez-vous que nous nous exposons à de sérieux problèmes! Fit remarquer Ankhaf.

Oui, "nous". Le Medjai avait pris sa décision: il ne laisserait pas la jeune femme seule dans la rue, pas plus qu'il ne la dénoncerait. Il avait confiance et savait que Mâat ne le punirait pas pour une action faite dans un but désintéressé. N'était-ce pas ce que lui répétait Nekbet, prêtre d'Amon?


"C'est bien étonnant que personne ne vous ait retrouvé avant... Honnêtement, je ne pense pas que vous puissiez trouver un endroit où vous cacher dans la rue, les patrouilles y passent bien trop souvent, surtout si on a signalé votre disparition...." Réfléchit Ankhaf à voix haute.

Il y avait bien Nekbet qui pourrait l'aider mais il était tard, il devait trouver une autre option. La décision la plus sage serait de lui faire quitter la ville mais encore une fois, les patrouilles remarqueraient la moindre sortie de la ville. S'il avait été seul, il serait passé par le Nil mais elle n'était pas suffisamment entrainée pour la nage nocturne...


"Je vous emmène chez moi. Vous pourrez vous réchauffer et nous verrons ensemble la meilleure façon de vous cacher en attendant le départ de l'étranger," indiqua Ankhaf sans même demander l'avis de Kyarâa. Maintenant qu'il était impliqué dans cette affaire, il comptait bien ne pas se faire prendre! Malgré son sens de l'honneur, il ne tenait pas à perdre son métier pour une esclave, aussi jolie et gentille soit-elle.

"Nous allons devoir sortir des ruelles et ruser pour éviter les gardes de l'étranger," dit Ankhaf en cherchant une idée car il fallait improviser... Après quelques minutes de silence il déclara en grimaçant:

" Mon idée risque de vous déplaire... Vous vous doutez que peu de femmes sortent la nuit... J'ai bien pensé à vous faire passer pour une vieille femme mais vu que vous êtes recherchée, on cherchera forcement à voir votre visage... Alors on remarquerait la supercherie... Je ne pense pas que les hommes du noble ne connaissent le visage d'une esclave, on a simplement dû leur indiquer la façon dont vous êtes vêtue."

D'un geste vif, il écarta la cape pour regarder la tenue de la jeune femme, en murmurant un "excusez-moi" embarrassé. Elle ne portait vraiment pas grand chose, s'en était presque indécent, mais cela pourrait peut-être jouer en leur faveur...

"Si vous vous débarrassez de tous les voilages de votre tenue pour en garder l'essentiel vous passerez facilement pour une... heu...prostituée..." Dit-il tout bas. "Ce n'est pas que vous en aillez l'air! Mais c'est ce que penseront les personnes qui nous verrons passer... Personne n'osera nous approcher..." S'empressa d'ajouter le Medjai, légèrement gêné.

Il n'avait absolument pas l'habitude de faire cela et songea qu'il aurait dû partir juste après avoir donné le morceau de pain à Kyarâa, il se serait évité tous ces problèmes!

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyarâa



Nombre de messages : 105
Age : 23
Date d'inscription : 15/02/2010

Feuille de personnage
Pouvoir: Danse hypnotique
Pénalité : Allergique aux oignons

MessageSujet: Re: >> Premiers pas dans Thèbes. [Libre]   Ven 26 Fév - 0:06

    Angoissée ? Ah ça oui, elle l'était. Elle redoutait le jugement que porterait l'homme sur elle. Elle redoutait qu'il ne la livre à une patrouille qui passait par là. Elle se mit à frissonner une nouvelle fois, inconsciemment. Mais d'appréhension cette fois. Et le silence d'Ankhaf ne faisait rien pour la rassurer. Elle se fustigea mentalement. Elle n'aurait pas dû lui répondre tout simplement. Elle n'aurait pas dû aller traîner dans les rues de Thèbes cette nuit. Elle n'aurait pas dû s'enfuir, même si rester l'aurait avilie. Elle n'aurait pas dû rester chez elle alors que ses parents étaient au village.

    Tout un tas de regret, de choses qu'elle aurait pu ne pas faire afin de ne pas se retrouver dans cette situation. Mais elle se reprit. Avoir des regrets ne mènerait à rien. Il fallait se relever après chaque épreuve. C'était Rê qui la mettait à l'épreuve. Ou Hathor. Ou l'un ou l'autre des dieux du panthéon. Et elle devait réussir à la surmonter pour ne pas subir le courroux des dieux. Ou faire de son mieux.

    Perdue dans ses pensées, elle faillit sursauter lorsqu'il reprit la parole. Elle n'avait pas conscience que, en réfléchissant, elle avait fixé son visage avec une expression d'attente, stressée. Et elle releva le "nous" employé par Ankhaf. Surprise, elle le regarda brièvement dans les yeux. Ainsi, il l'aiderait ?

    - Je... S'ils ne m'ont pas retrouvé c'est parce que j'étais... Cachée dans une ruelle très peu fréquentée..

    Elle avait murmuré très bas cette phrase, se demandant comment cela se faisait que les patrouilles n'aient pas poussé jusqu'aux ruelles. Mais elle écouta la suite de ce que disait Ankhaf. C'était plus que ce qu'elle n'avait oser espérer. Elle n'imaginait pas qu'il aurait pu lui offrir de l'aide et en plus, une certaine hospitalité. Elle ne s'était attendue qu'à une excuse puis qu'il parte. Ou bien qu'il aille la dénoncer. Mais non. Et elle n'allait pas s'en plaindre.

    - Je suis sincèrement navrée de vous apporter autant d'ennuis... Je ne voulais pas...

    Elle s'arrêta, laissant l'homme réfléchir en paix. Elle ne savait de toutes manières pas quoi rajouter. Quand il reparla, elle l'observa d'un air interrogateur.

    Ses joues qui ne chauffaient plus de honte, rougirent de nouveau brusquement. Elle n'était pas franchement habituée à ce que les gens la regarde ainsi. Et l'idée d'Ankhaf lui aurait fait monter le rouge aux joues sil elles n'étaient déjà cramoisies. Une fois de plus, elle bénit l'obscurité.

    Cependant, reconnaissante envers Ankhaf, elle ne protesta pas. Après tout, c'était une bonne idée. Un peu surprenante, mais intelligente. S'ils croisaient des gardes, ceux-ci ne se méfieraient pas...

    - Ce... Ne vous en faites pas... Je comprend ce que vous voulez dire...

    Obtempérant, après un court, très court, instant d'hésitation, elle dénoua le foulard enroulé autour de ses hanches. Celui attaché au haut de la tenue. Et enfin, celui qui semblait enflé à chaque mouvement de la danseuse.

    Hésitante, elle avait les voiles en main et se demandait qu'en faire. Avant de réfléchir plus avant, elle demanda, d'une vois légèrement enrouée par la gêne :

    - Comme cela ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ankhaf
Admin, Medjaï


Nombre de messages : 163
Date d'inscription : 12/06/2006

Feuille de personnage
Pouvoir: Précision
Pénalité : Maladie du coeur

MessageSujet: Re: >> Premiers pas dans Thèbes. [Libre]   Sam 27 Fév - 18:43

Non seulement il lui proposait d'aller chez lui, mais en plus lui demandait d'enlever un peu de ses voilages. C'était bien surprenant que Kyarâa ne parte pas en courant!
Le Medjai était sûrement autant embarrassé que la jeune femme! Lui ne rougissait pas mais sa façon d'éviter Kyarâa du regard en disait long!

Ankhaf était surpris que les hommes du nobles n'aient pas cherché dans les ruelles car lui, c'est ce qu'il aurait fait en premier! Mais bon, il y avait plus urgent que se demander pourquoi.
Pendant sa longue réflexion, il n'avait que vaguement écouté les excuses de la jeune femme mais n'y avait pas répondu. Son côté bougon lui disait que cela ne serait plus à rien maintenant qu'il était dans la "galère" avec elle. Ce qui est fait est fait.


*Tout de même, pensa le Medjai, j'aurais pu trouver autre chose!*

Ankhaf ne la regarda pas enlever ses foulards, pour ne pas embarrasser plus Kyarâa! C'est alors qu'elle lui demanda avec gêne si c'était correct. Ankhaf regarda brièvement la tenue de la jeune femme.

"Oui, parfait."Répondit le Medjai."La tenue je voulais dire..." Ajouta-t-il, de peur qu'elle n'interprète mal ses paroles.

"Il faut se débarrasser de cela," déclara-t-il après quelques secondes en retrouvant son assurance habituelle, la réflexion aidant. Il s'avança vers Kyarâa et prit les foulards qu'elle tenait dans ses mains. Il regarda autour de lui et se demanda où les cacher. Il fallait trouver un endroit où personne ne les retrouverait avant le lendemain. Il avait bien pensé à les brûler, mais la fumée aurait alerté les patrouilleurs.
Tout en jouant machinalement avec les tissus - qu'il trouva doux au toucher - il marcha vers une pile de paniers sans se préoccuper du contenu. Il en souleva un, plaça les foulards en dessous, avant de reposer le panier à sa place initiale. C'était le mieux qu'il puisse faire pour garantir le fonctionnement de son plan. C'était certain que les tissus seraient retrouvés mais cela leur laissait du temps pour agir.


"Nous allons traverser la place centrale. Là bas, il y a quelques personnes encore dehors, des hommes principalement. Il faut vous attendre à des regards insistants, mais il ne faudra pas nous attarder. Je garderai la tête baissée, comme si je craignais qu'on me reconnaisse."

*Ce qui est un peu le cas... Si mon supérieur apprend cela, je suis mal!*

"Il est probable qu'on se fasse arrêter par ceux qui vous cherchent. Dans ce cas on improvisera..."
Dit le Medjai.

"Vous êtes prête? Si vous avez d'autres idées, elles sont les bienvenues!"

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyarâa



Nombre de messages : 105
Age : 23
Date d'inscription : 15/02/2010

Feuille de personnage
Pouvoir: Danse hypnotique
Pénalité : Allergique aux oignons

MessageSujet: Re: >> Premiers pas dans Thèbes. [Libre]   Dim 7 Mar - 15:26

    Dire que Kyarâa avait les joues échauffée serait mentir. En vérité, si il y avait la lumière du jour, elles seraient écrevisses... Enfin... Il fallait bien ce qu'il fallait pour se sortir de ce pétrin. Et puis, malgré tout, c'était une très bonne idée qu'il avait eu.

    Laissant les foulards lui glisser dans les doigts lorsqu'il les prit, elle se demanda comment il comptait s'en débarasser. Les brûler pouvait être une solution, mais apparemment, il préférait les cacher. C'est vrai, en y réfléchissant, que si on les brûlait, les gardes viendraient pour voir ce qui se passait et pour prévenir à tout incendie. Mais malgré tout, les cacher n'était qu'une solution temporaire. Car il est évident que des étoffes d'une telle valeur ne passerait pas inaperçu. Des gens qui, du jour au lendemain, avait des foulards de cette qualité seraient injustement soupçonné d'un quelconque méfait.

    Enfin. Les prochaines paroles d'Ankhaf auraient pu la faire rougir si ses joues n'étaient pas aussi brûlantes. Elle acquiesça quand même, n'oubliant pas que pour le moment, il n'y avait pas d'autre solution. Et quand bien même, elle n'allait pas faire d'histoire. Après tout, il se mettait dans une solution inconfortable pour l'aider elle.

    - Je n'ai malheureusement pas d'autre idée. Je m'en remet à vous.

    Elle lui serait redevable après. Mais pour le moment, elle releva la tête un instant.

    - Dites-moi... Pour tromper les passants et les gardes... Il faudra avoir l'air proche, je me trompe ?

    C'est vrai ça. Il faudra faire comme si... Comme si... Comme une de ces filles aux moeurs libérées...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ankhaf
Admin, Medjaï


Nombre de messages : 163
Date d'inscription : 12/06/2006

Feuille de personnage
Pouvoir: Précision
Pénalité : Maladie du coeur

MessageSujet: Re: >> Premiers pas dans Thèbes. [Libre]   Dim 14 Mar - 0:31

Maintenant que les foulards étaient hors de vue, Ankhaf pouvait vraiment songer à la traversée de la grande place. Si jamais les gardes de l'étranger découvraient la supercherie, ils seraient tous les deux dans une sacrée galère...
Kyarâa n'avait pas d'autres idées à proposer donc la seule chose à faire était d'y aller avant que quelqu'un d'autre ne les découvre ici.


"Je suis désolé, je vais reprendre ceci..." Fit le Medjai en récupérant sa cape. "Plus on vous verra, moins on vous soupçonnera..."

Pour Ankhaf, il était logique que les gardes chercheraient d'avantage à questionner une jeune fille bien cachée dans une cape qu'à moitié nue! Cependant, il se sentit coupable de la laisser dévêtue par cette nuit glaciale et espérait qu'elle comprenne pourquoi il avait réclamé son vêtement.

Comme il l'avait précisé, il se cacha dans sa cape pour ainsi faire croire qu'il ne souhaitait pas être vu. Ainsi, il espérait que les gardes viendraient l'ennuyer lui, et pas Kyarâa.

Elle fit ensuite remarquer qu'ils devraient se rapprocher pour bien jouer leur rôle. Ankhaf fronça les sourcils car aussi étrange que cela puisse être, il n'avait même pas pensé à une chose aussi évidente! Un peu embarrassé, il se racla légèrement la gorge.


"Je suppose que oui..." Dit-il.

"Il se peut que j'agisse de façon pas très correcte avec vous si nous devons nous rapprocher. Non pas que je le veuille, mais ceci dans l'unique but d'avoir l'air pressé de.. euh.... Vous m'avez compris."

Le Medjai dut se contrôler pour ne pas bégayer ces paroles. Sa nature timide qu'il cachait la plupart du temps semblait revenir au galop! Surtout qu'il n'était pas dans ses habitudes d'être dans ce genre de situation. Lui qui était répugné par les hommes lubriques qui s'achetaient une femme pour quelques instants de plaisir devait jouer ce rôle là ce soir! Pour lui, cela paraissait bien plus difficile qu'un rude combat en corps à corps!

"Quoi qu'il arrive, n'oubliez pas que je n'ai pas d'autres intentions que celle de vous cacher..." Rappela Ankhaf avant de se rapprocher de la jeune femme.

Il plaça sa main sur la taille de Kyarâa et l'attira contre lui en faisant fi de son embarra.


"Allons y..." Dit Ankhaf en cachant son visage dans sa cape.

C'est alors qu'il l'entraîna hors de la ruelle. Il accéléra son pas pour paraître pressé et garda la main qui ne tenait pas Kyarâa à son visage pour tenir le tissu.

Ils arrivèrent à l'entrée de la place principale. Il n'y avait pas grand monde à part quelques hommes à moitié saouls et surtout, des gardes qui semblaient questionner les rares passants. Ankhaf remarqua alors qu'un des gardes les avait repérés... Le Medjai fit comme s'il ne s'en était aperçu et colla soudainement la jeune femme contre le mur d'une maison. Il se rapprocha suffisamment d'elle pour que les gens autour puissent penser qu'il l'embrassait.


"Les gardes se rapprochent de nous. Si vous avez peur, ne le montrez surtout pas. Il faut qu'on joue notre rôle coûte que coûte..." Souffla-t-il après avoir collé sa bouche à l'oreille de Kyarâa.

A vrai dire, il n'était pas très rassuré... Il savait trop bien qu'une mission pouvait échouer alors que penser d'une chose si rapidement improvisée? Cependant, il jugea bon de ne pas montrer son hésitation à la jeune femme car il lui semblait qu'elle lui faisait confiance. Le Medjai se sentait maintenant responsable de la liberté de Kyarâa...

Ankhaf sentit ensuite une pression sur son dos alors qu'une voix bourrue lui ordonna:

"Eh là! Retourne-toi!"

Ankhaf s'exécuta et s'efforça de lancer un regard mauvais à l'homme.


"Que voulez-vous?" Fit Ankhaf froidement.

"On cherche une esclave qui vient de s'enfuir," déclara le garde.


"En quoi cela me concerne?" Demanda le Medjai qui commençait à être inquiet.

"Oh! Ça ne te concerne pas toi! Mais elle!" Répliqua l'homme en saisissant le bras de Kyarâa.

Ankhaf faillit repousser la main du garde mais se ravisa. S'il faisait cela, ils seraient soupçonnés.
Le garde appela son collègue qui se rapprocha avec une torche dans la main.

"Allez, montre-nous ton visage ma belle..."



[HJ: si tu veux modifier quelque chose, n'hésite pas à me mp]

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyarâa



Nombre de messages : 105
Age : 23
Date d'inscription : 15/02/2010

Feuille de personnage
Pouvoir: Danse hypnotique
Pénalité : Allergique aux oignons

MessageSujet: Re: >> Premiers pas dans Thèbes. [Libre]   Dim 14 Mar - 14:00

    Elle frissonna légèrement lorsqu'il récupéra sa cape, mais se douta que c'était évidemment la meilleur chose à faire. Il est vrai qu'une femme cherchant à se dissimuler pouvait paraître suspect alors qu'un homme... Surtout s'il était en compagnie de... D'une jeune femme fort aimable avec les jeunes hommes... Enfin, il chercherait surtout à ne pas se faire remarquer.

    Dans un autre contexte, Kyarâa aurait pu être amusée par le comique de la situation, mais là, elle cherchait surtout à essayer de calmer la rougeur de ses joues. Elle hocha donc la tête, comprenant qu'Ankhaf ait du mal a exprimer cette idée tout haut, et essaya d'esquisser un petit sourire tremblant, gêné, mais montrant qu'elle comprenait et qu'elle lui faisait entièrement confiance. D'autant plus qu'il était bien aimable de l'aider. Peu d'hommes aurait eu la bonté de le faire. Surtout qu'il risquait lui aussi d'avoir des ennuis si l'on découvrait qu'il l'aidait...

    Elle ne put réprimer un violent frisson alors que la main d'Ankhaf entrait en contact avec la peau de sa taille mise à nue et l'attira contre lui. Elle n'avait pas l'habitude de ce genre de contact avec un individu du sexe opposé autre qu'un de sa famille. Mais elle se laissa faire, consciente que c'était l'unique moyen pour elle de passer aussi inaperçue que possible. Enfin, de ne pas être reconnue comme l'esclave en fuite. Car après tout, quel meilleur moyen de cacher quelque chose ou quelqu'un que de l'exposer à la vue de tous ?

    Quand il commença à marcher, la frêle jeune fille dû ajuster son allure sur la sienne. Elle s'efforça de prendre un air de.. De femme ayant l'habitude de ce genre de situations. Elle n'en oubliait pas pour autant de garder le même rythme qu'Ankhaf.

    Soudain, il l'entraîna sur le côté, la collant contre un mur. La respiration hachée par ce brusque changement, elle resta un instant surprise, mais essaya de paraître naturelle lorsqu'il lui expliqua d'un garde les avait repéré et s'approchait. Pour accentuer l'illusion du vrai, elle déposa une main hésitante sur la nuque d'Ankhaf, essayant de jouer son rôle de femme sûre d'elle, de ses charmes, et ravie de ce genre d'attentions.

    L'exclamation du garde la surprit et Ankhaf s'écarta, se retournant vers le garde. Pendant ce temps, elle se constitua une expression pouvant donner lieu à penser qu'elle était agacée par ce contretemps. Après tout, une femme sûre de ses charmes et de ses attraits étant avec un homme ne pouvait que se sentir irritée d'être interrompue. Alors elle s'efforça de donner une expression pincée par l'irritation à ses lèvres, mais ses muscles étaient tendus par l'appréhension.

    Cette appréhension redoubla lorsque le garde se sait d'elle par le bras et que son collègue approcha avec une torche. Elle redressa la tête et fixa son regard dans celui de l'homme. Malgré son rythme cardiaque affolé, elle prit un expression qui changeait du tout au tout le visage innocent qu'elle avait en toute circonstance, laissant place à l'expression que prenait parfois la femme de son frère prenait lorsque Kyarâa les interrompaient dans un moment d'intimité. Enfin, avant qu'ils ne soient mariés. Elle s'efforça de rendre sa voix plus ferme mais un léger tremblement, pouvant être causé par le froid, persistait.

    - Insinuez-vous que je suis une... Esclave ? Quelle impertinence ! J'offre... mes faveur, certes, mais je ne suis pas une... Esclave.

    Son regard, s'étant fait dur et agacé, plongé dans celui du garde qui la tenait, elle ne montrait ainsi qu'une partie de son visage à la lueur de la torche.

    - Pourtant... Tu lui ressembles étrangement...

    Soupirant de manière à paraître vraiment ennuyée par ce contretemps, Kyarâa répondit :

    - Alors c'est qu'elle devait être aussi belle que moi... Voilà tout. Maintenant, vous m'excuserez, mais... J'ai à faire...

    Elle espérait que le ton impatient, et tentateur pour la dernière phrase, de sa voix réussirait à convaincre le garde qu'il faisait fausse route. En attendant sa réaction, elle croisa les bras sur sa poitrine, et tapa du pied sur le sol. Comme si c'était un rélfexe d'impatience et d'agacement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ankhaf
Admin, Medjaï


Nombre de messages : 163
Date d'inscription : 12/06/2006

Feuille de personnage
Pouvoir: Précision
Pénalité : Maladie du coeur

MessageSujet: Re: >> Premiers pas dans Thèbes. [Libre]   Dim 21 Mar - 19:39

Ankhaf avait été surpris lorsque la jeune femme avait posé sa main sur sa nuque. S'il n'avait pas été aussi concentré sur sa tâche, il en aurait sûrement rougi. Mais ce n'était pas le moment d'être embarrassé et ainsi, le Medjai avait su conserver son sang froid.

Ankhaf fut ravi de constater que Kyarâa était plutôt bonne actrice et qu'elle avait l'air fort contrariée d'être interrompue. Le garde sembla le remarquer lui aussi mais ne s'en alla pas pour autant. Même quand il se mit à la saisir par le bras, elle conserva son air pincé et parla avec assurance malgré un léger tremblement dans la voix. Ankhaf resta passif et se contentait de garder son visage caché derrière sa cape, se doutant bien qu'on finirait par lui demander de l'enlever.

Ankhaf fut inquiet lorsque le garde affirma que Kyarâa ressemblait beaucoup à l'esclave recherchée. Avait-il mal évalué la situation? Le garde avait-il déjà vu la jeune femme avant sa fuite? La dernière réplique de Kyarâa sembla avoir réduit les deux gardes au silence, ainsi, le Medjai espéra pouvoir partir avec elle. Il posa sa main sur l'épaule de la jeune femme et lui dit à l'oreille:


"J'espère que je serai dédommagé par ce contre-temps! Nous avons déjà été interrompus hier, alors je ne compte pas te payer pour du vent!"

Le Medjai espéra que sa ruse fonctionnerait: faire croire qu'il voulait être discret dans ses paroles tout en étant clairement entendu. Ankhaf ne savait pas si les gardes seraient dupes car le mensonge était bien simpliste mais au point où ils étaient, il valait mieux tout tenter...

"Et si tu n'étais pas une prostituée mais simplement l'esclave accompagnée de son complice?

La ruse d'Ankhaf n'avait pas fonctionné, ou alors les deux hommes n'avaient pas entendu. Finalement les gardes n'étaient peut-être pas si stupides qu'il l'avait pensé... Mais il perdit pas de temps à réfléchir, conscient qu'il devrait révéler son identité...


"Son complice?!" Fit Ankhaf d'un ton indigné. "Je comprends que vous puissiez douter de sa parole, mais je ne vous laisserai pas m'impliquer là dedans."

"Et qui es-tu pour être aussi sûr de toi?"

Ankhaf émit un petit rire cynique, découvrit son visage et retira complètement sa cape pour montrer ses vêtements.

"Tu portes les habits des Medjai," constata l'un des gardes en fronçant les sourcils.


"C'est exact, je suis un Medjai," avoua Ankhaf qui n'eut pas besoin de simuler sa contrariété d'être découvert à la fois par les gardes, mais aussi par Kyarâa qui jusque là ignorait ce qu'il était.

L'un des deux gardes se mit à ricaner de mépris avant de déclarer:

"Les soldats du Pharaon sont tombés bien bas..."

Le sourire d'Ankhaf arborait lui aussi le mépris mais pas seulement envers ces hommes. Il était conscient de passer pour ce qu'il n'était absolument pas et que peut-être, à cause de lui, l'image des Medjai serait ternie. Bien qu'il sache le cacher aisément, Ankhaf se sentit blessé par ces propos.


"Les soldats du Pharaon sont eux aussi des hommes. Moi je n'achète pas une esclave pour abuser d'elle, mais seulement les faveurs d'une femme libre et consentante. Alors qui entre ton maître et moi est tombé le plus bas?" Demanda ensuite Ankhaf d'un ton glacial.

Le garde ne trouva rien à répondre et préféra concentrer son attention sur la jeune femme.

"Es-tu si maligne pour avoir réussi à duper un Medjai?"

Ankhaf sentit la ruse du garde, il comprit qu'il essayait de déstabiliser la jeune femme en lui laissant penser qu'il l'avait découverte. Mais c'était impossible, il n'avait aucune preuve plausible. Enfin, c'était l'avis d'Ankhaf! Maintenant, il ne pouvait plus intervenir, c'était à Kyarâa de convaincre le garde de son innocence. Le Medjai regarda la jeune femme avec incompréhension, comme s'il était lui même surpris par les paroles du garde...

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyarâa



Nombre de messages : 105
Age : 23
Date d'inscription : 15/02/2010

Feuille de personnage
Pouvoir: Danse hypnotique
Pénalité : Allergique aux oignons

MessageSujet: Re: >> Premiers pas dans Thèbes. [Libre]   Lun 12 Avr - 21:02

    Observant sans mot dire, attendant le départ des gardes qui ne se décidaient pas à s'en aller, Kyarâa sentait ses chances d'en sortir libre s'amenuiser. Mais l'échange entre le Ankhaf et le garde lui donna une idée. Enroulant un bras autour de la taille du Medjai, rougissant intérieurement de ce qu'elle faisait, elle prit son air le plus contrarié, celui qu'elle avait lorsque quelque chose ne lui plaisait vraiment pas, et émit un claquement de langue qui rajoutais de la contrariété à son comportement.

    - Ecoutez moi messieurs. Je vous le répète une dernière fois. Ais-je vraiment l'air d'une esclave ? Non. Alors, si la sécurité n'est pas bien assurée au point de laisser s'enfuir une esclave, ce n'est pas mon problème. C'est votre problème. Votre travail. Moi, je me dois de satisfaire des clients qui paient pour ce qu'ils vont avoir. Ce monsieur, qui est Medjai mais qui aurait pu être l'un d'entre vous, a payé. Vous ne voudriez quand même pas lui faire perdre ce qu'il devrais avoir ?

    Sa tirade l'avait essoufflée. Elle reprit son souffle et se tourna vers le Ankhaf pour rajouter :

    - Tu seras bien entendu dédommager pour ce contretemps. En espérant que ces messieurs ne nous retiennent pas plus longtemps.

    Son ton, sec pour parler au garde, avait pris un accent suave lorsqu'elle s'était adressé à celui qui l'aidait. Elle espérait sincèrement que les gardes les laisserais en paix. Pour faire bonne mesure, elle rajouta d'un ton faussement interrogateur :

    - Croyez-vous que cet homme soit si abruti pour se laisser berner par quelqu'un ? C'est un Medjai voyons ! Un garde de Pharaon ! Vous devriez avoir honte de douter de son jugement !

    Elle se frotta les bras, comme si elle avait froid -ce qui était à moitié vrai- et observa l'air hébété des gardes. Dit comme ça, il avait de sérieux doutes.

    - Peut-être que tu ne ressembles pas tant à l'esclave finalement... Il me semble qu'elle était plus... Trapue. Non ?


    Il s'adressais à son camarade. Embarrassé après ma dernière phrase -c'est vrai, qui irait douter d'un Medjai ?- l'autre garde approuva et rajouta :

    - Pardonnez-nous du dérangement. On vous laisse en paix. Bonne soirée.

    Et ils reculèrent. Kyarâa, ne croyant pas s'en être sortie à si bon compte, tourna un regard interrogateur vers Ankhaf. Les gardes les observaient de loin. Les badauds, qui s'étaient approchés, aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ankhaf
Admin, Medjaï


Nombre de messages : 163
Date d'inscription : 12/06/2006

Feuille de personnage
Pouvoir: Précision
Pénalité : Maladie du coeur

MessageSujet: Re: >> Premiers pas dans Thèbes. [Libre]   Lun 31 Mai - 12:24

Ankhaf regardait les gardes en tâchant de masquer son appréhension. Tout était maintenant entre les mains de la jeune femme et si elle échouait à les convaincre, les conséquences seraient très lourdes pour eux deux. Kyarâa risquait d'être restituée à son maître et serait probablement sévèrement punie, quant à lui, il perdrait peut-être sa place de Medjai pour avoir aidé une esclave. Certes la plupart des Medjais avait une grande moralité, mais ils ne devaient pas intervenir dans les affaires privées, et l'esclavage était monnaie courante et pas illégal... Ankhaf dut s'avouer que le maître de Kyarâa avait bien le droit de vouloir récupérer son "bien"... Oui mais en même temps, la façon dont il s'était approprié la jeune femme était révoltante.

Quand Kyarâa passa son bras autour de sa taille, la gêne d'Ankhaf se traduisit par un air froid. Les gardes ne purent remarquer à quel point le corps d'Ankhaf s'était tendu. Il ne contrôlait pas la situation et c'était sûrement cela qui le perturbait. Les gestes précédents, c'est lui qui les avait provoqués et pouvait se maîtriser.
Le visage d'Ankhaf afficha de la contrariété qui, heureusement, allait bien avec la situation. Le discours de la jeune femme fut aussi embarrassant que sa main autour de lui: "satisfaire des clients", oui, c'est pour cela qu'il passait à présent, lui qui n'avait jamais agi ainsi. Et le regard moqueur d'un des deux gardes... Non, il ne supportait pas d'être jugé ainsi, il ne supportait pas qu'on prononce le mot Medjai de crainte qu'il soit entaché par son agissement. Mais étrangement, ce même mot sembla impressionner les gardes puisqu’immédiatement, ils changèrent d’opinion, disant clairement qu’elle ne ressemblait pas tellement à l’esclave recherchée.
Ankhaf en aurait presque ri si la situation n’avait pas été si délicate. C’était affligeant de voir comment les gens pouvaient changer d’avis par crainte. Mais le jeune homme n’allait pas s’en plaindre car cela allait à son avantage.

Les deux gardes finirent par se détourner du « couple » et s’excusèrent même. Ankhaf lança un bref regard à la jeune femme lorsque les deux hommes s’éloignèrent. Mais il remarqua qu’ils étaient toujours en train de les observer, de même que des passants curieux.
Le Medjai replaça sa capuche sur sa tête et lança un regard éloquent à la jeune femme, il était certain qu’elle comprendrait qu’il était nécessaire de continuer à jouer ce rôle.


« Allons y, j’en ai assez d’attendre, » déclara-t-il en saisissant le bras de Kyarâa.

C’est ainsi qu’il l’entraîna dans la ruelle adjacente d’un pas pressé. Quand il pensa être hors de vu, il poussa doucement la jeune femme contre le mur et lui glissa à l’oreille :


« Il se peut qu’ils nous suivent. Il ne faut pas arrêter de jouer ce rôle avant d’être arrivés. »

Peut-être était-il paranoïaque, mais il préférait être prudent plutôt que d'être trop confiant. Cependant, le trajet se passa sans aucun problème et Ankhaf songea qu’il avait été trop inquiet.

Arrivés devant chez le Medjai, celui-ci s’avança vers la porte qu’il poussa. Ankhaf vivait dans un endroit simple, une unique pièce dans une petite maison en terre qui lui servait à la fois de chambre, de salon et de cuisine. Ce n'était pas qu'il était pauvre, mais juste que pour lui seul il n'avait pas besoin d'un grand confort. De plus, il n'était pas si souvent que cela chez lui.


« Dépêchez-vous d’entrer, » fit le Medjai en joignant le geste à la parole. « Il fera meilleur à l’intérieur. »

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyarâa



Nombre de messages : 105
Age : 23
Date d'inscription : 15/02/2010

Feuille de personnage
Pouvoir: Danse hypnotique
Pénalité : Allergique aux oignons

MessageSujet: Re: >> Premiers pas dans Thèbes. [Libre]   Mer 28 Juil - 17:27

    Kyarâa, peu rassurée par l'air curieux des badauds et par le regard tout de même méfiant des gardes, attrapa la main d'Ankhaf dans un réflexe de protection. Elle réussit cependant à faire passer son geste pour naturel et surtout impatient. Elle capta ensuite le regard du Medjai et le suivit sans discuter. La brune résistait à l'envie de jeter un coup d'oeil derrière elle, sentant le poids des regards dans sa nuque. Jouer la comédie avait été plus éprouvant qu'elle ne l'aurait pensé. Surtout le rôle d'une femme au moeurs légères. Elle qui n'avait pas l'habitude de ces choses là...

    Elle réprima un gémissement de surprise alors qu'Ankhaf la poussait avec douceur contre le mur. Elle hocha brièvement la tête à ses paroles. Elle avait encore du mal à croire qu'il voulait bien l'aider. Il risquait sa carrière pour elle. Pour une inconnue. Il était décidément bien bon.


    _ D'accord. Je pense aussi que c'est la meilleure chose à faire...

    Sa voix était légèrement tremblante, la peur d'être reconnue de nouveau latente. Mais son regard brillant était déterminé. Durant tout le trajet, elle serrait anxieusement la main du Medjai. Elle lui serait éternellement reconnaissante. Elle se détendit légèrement lorsqu'ils arrivèrent devant chez Ankhaf. Elle frissonnait de nouveau, le froid mordant se rappelant à leur esprit. Elle suivit le conseil du jeune homme et se dépêcha d'entrer. Elle fit quelques pas à l'intérieur, n'osant pas trop s'imposer. Elle détaillait l'intérieur. Il vivait simplement. D'ailleurs, l'intérieur lui rappela un peu la maison du vieux garde de son village. Enfin, du village près de chez elle.

    _ Merci. Merci beaucoup. Si je peux faire quoi que ce soit pour vous remercier, dites le moi, je m'y emploierais. Mais, vraiment, Merci.

    Elle ne savait quoi dire ou faire pour le remercier. Son coeur était juste que Maat et que la profession qu'il exerçait demandait. C'était vraiment un homme bon.


{Navrée du retard, mais voilà, c'est posté !}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ankhaf
Admin, Medjaï


Nombre de messages : 163
Date d'inscription : 12/06/2006

Feuille de personnage
Pouvoir: Précision
Pénalité : Maladie du coeur

MessageSujet: Re: >> Premiers pas dans Thèbes. [Libre]   Jeu 5 Aoû - 15:40

Quand la jeune fille entra dans la petite maison, Ankhaf la suivit et ferma la porte. Il retint un soupir de soulagement, sentant toute la pression retomber. Jouer la comédie n'avait pas été si simple que cela, même s'ils en étaient plutôt bien sortis. Ankhaf était désormais persuadé que les gardes n'y avaient vu que du feu mais il préféra ne pas énoncer sa conviction à voix haute, de peur qu'une prétention de ce genre apporte le malheur sur eux.

"Ce n'est rien... Mais si vous voulez vraiment faire quelque chose pour me remercier, tâchez de ne pas vous faire attraper... Car cela aurait maintenant des conséquences pour nous deux..." Déclara Ankhaf d'une voix dénuée d'émotion.

Le regard du Medjai s'attarda un instant sur les bras dénudés de la jeune femme. Ankhaf songea alors qu'elle avait du avoir bien froid durant ces longs instants dehors. Il s'empara alors de la couverture posée sur la paillasse qui lui servait de lit et la passa autour des bras de Kyarâa.


"Faîtes comme chez vous, car il est clair que vous ne pouvez pas partir avant demain matin. Il vaut mieux être prudent..." Expliqua-t-il en l'invitant à s'assoir sur la paillasse.

Mais maintenant qu'il y réfléchissait, pouvait-il la laisser partir le lendemain? Car temps que son "maître" était à Thèbes, elle risquait de se faire attraper, et lui se faire accuser puisqu'il avait délibérément assuré sa couverture auprès des gardes... Non, il ne pouvait pas prendre un tel risque mais il ne pouvait pas non plus la garder chez lui! Il ne savait pas combien de temps le maître allait rester, et ni même s'il allait partir... Il fallait qu'il trouve une solution pour assurer la protection de la jeune femme mais aussi la sienne.

Il poussa un soupir sonore, oubliant presque la présence de Kyarâa. Comment allait-il faire? La seule chose qui lui vint en tête fut de demander conseil à...


"Nekbet! Comment ai-je pu ne pas y penser avant?" S'exclama-t-il en riant, pensant tous ses soucis envolés.

Quand le Medjai était en proie à des doutes, c'était toujours vers Nekbet, le prêtre d'Amon qui l'avait élevé, qu'il se tournait. L'homme ne lui donnait pas la solution, mais lui apportait la sagesse nécessaire pour trouver la réponse lui même.

Mais le sourire du Medjaï disparut rapidement. Il savait que s'il racontait l'histoire à Nekbet, celui-ci lui dirait:

"Ankhaf... Tu t'es mêlé d'une histoire qui ne te regarde pas. Ton rôle à toi, c'est de faire respecter la loi. Or, cet homme qui possède cette jeune fille n'était-il pas dans son droit? En tant que Medjaï, tu n'as plus le droit de te battre pour tes convictions personnelles, aussi nobles soient-elles."

Tout ceci était vrai: il s'était mêlé d'une affaire qui n'était pas la sienne, chose qu'il ne faisait jamais... Alors peut-être avait-il fait une erreur, mais dans ce cas, celle-ci lui avait été inspirée par les Dieux, il en était certain. C'est ce qu'il aurait répondu à Nekbet si celui-ci lui avait dit ces paroles...

C'était donc ça la solution: les Dieux! Si ceux-ci voulaient vraiment que la jeune femme soit protégée, ils aideraient Ankhaf à la cacher le temps que le danger passe.


"Demain, nous irons au temple d'Amon. J'y connais quelqu'un qui pourra peut-être vous aider," indiqua alors Ankhaf.

Mais le medjai savait bien qu'il ne pourrait dire la vérité à Nekbet à propos de la jeune femme car il ne voulait pas lui faire prendre de risques! Mieux valait que le prêtre reste dans l'ignorance. Restait à savoir l'excuse qu'il allait trouver pour expliquer la présence de la jeune femme.


"Maintenant, il nous faut trouver la raison de votre présence... Il faut trouver quelque chose..." Dit-il en regardant Kyarâa. Peut-être aurait-elle une idée?


_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: >> Premiers pas dans Thèbes. [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
>> Premiers pas dans Thèbes. [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» cuirassé impérial
» Premiers pas dans la zone pour Ashura. [terminé]
» Vos premiers pas dans le Hobby ou comment GW vous a eu...
» Premiers pas dans le rodbuilding
» [kit de démonstration] Premiers pas dans l’univers de Crimes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternelle Egypte :: RPG : Egypte :: Thèbes :: Rues-
Sauter vers: