Eternelle Egypte


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Est-ce juste ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ramsès
Admin, prince héritier
avatar

Nombre de messages : 742
Age : 41
Localisation : Entre les Dieux et les Hommes
Date d'inscription : 12/06/2006

Feuille de personnage
Pouvoir: Ressent le danger
Pénalité : Accusé d’un attentat contre son père

MessageSujet: Est-ce juste ?   Dim 7 Fév - 19:58

Depuis l'attentat contre son père Séthi 1er, Ramsès était comme tous les notables du pays, et sans doute même comme tout le monde. Il attendait la fin de l'enquête pour savoir enfin qui avait osé une telle infamie. Que ce chacal soit puni comme il le méritait ! Chercher à tuer le pharaon, le fils d'Amon sur terre, était un crime terrible !

Cependant, il y avait quelques minutes, le prince avait entendu chuchoter les hommes qui avaient pour mission de le suivre partout. Ayant des contacts dans tous les milieux, ils étaient ses yeux et ses oreilles, et lui rapportaient tout. Pourtant à cet instant, ils semblaient hésiter sur ce qu'ils devaient lui dire. Ramsès avait dû élever la voix et user de son autorité pour les obliger à parler. Et là, le monde avait basculé pour lui. De source sûre, l'enquête avait aboutie... à lui-même ! Sans en connaitre les détails, sa culpablité ne semblait faire aucun doute et d'une minute à l'autre, on allait venir l'arrêter.

Sans plus reflechir, mais totalement affolé, son premier reflexe fut de se diriger vers les appartements de sa soeur. Non pour se cacher, et encore moins s'enfuir, ce serait indigne de lui ! Il fallait qu'elle apprenne la nouvelle de sa bouche, il le préférait, et il voulait tenter de la persuader de son innocence. Comment aurait-il pu faire ça ? Comment aurait-il pu même y penser ?

Lorsqu'il entra, il fut soulager de la trouver là, occupée à se faire coiffer. Sans même annoncer sa visite, et perdant le calme habituel qu'il affichait lorsqu'il entrait dans cette pièce, Ramsès se dirigea vers sa jeune soeur et s'accroupi pour se mettre à sa hauteur, lui prennant les mains.

-" Sashara, ma soeur. Un grand malheur s'abat sur moi, sur notre famille. Il semble que les enquêteurs du pharaon, notre père, ai aboutis à ma propre culpabilité ! Je ne sais pas ce qu'en pense Séthi, mais ses hommes en sont persuadés ! "

Son débit était rapide, et ses yeux allaient et venaient avec rapidité, cherchant la douceur et l'appui de ceux de la jeune femme.

-" Sashara, je te jure que je n'ai rien fait ! Jamais je n'aurais voulu ça, même pour avoir le trône. Toi, tu dois me croire, s'il te plait ! "

Tout en parlant, il serrait avec force les mains de sa soeur, au risque de lui faire mal.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternelle-egypte.actifforum.com
Sashara
Princesse Royale
avatar

Nombre de messages : 823
Age : 37
Localisation : Le Palais
Date d'inscription : 21/10/2006

Feuille de personnage
Pouvoir: Charme Charistmatique
Pénalité : Ampathie exacerbée

MessageSujet: Re: Est-ce juste ?   Dim 7 Fév - 21:19

Calmement assise devant sa coiffeuse, la Princesse restait de marbre devant les évènements récents. Une personne avait attenté à la vie de son père Séthi 1er. Elle faisait comme si de rien était, mais intérieurement, elle bouillait de rage. Elle avait envie de transpercer le corps de l'infâme. Pourtant, elle se contrôlait. Elle savait que Ramsès, son frère, était là pour s'occuper de ce genre de chose. Sa servante lui avait rapporté que l'enquête suivait son cour. Sashara aurait aimé que cela soit déjà terminé, que le coupable soit puni. De la sorte, sa vie paisible et agréable reprendrait le cour de son existence.


Pendant que Neitis, sa servante, la coiffait. Sashara profitait de la douce mélodie que lui fredonnait la jeune femme. La Princesse avait toujours aimé entendre la voix de sa dame de compagnie. Elle était si agréable, si relaxante. C'est à cet instant précis, que la porte de ses appartements s'ouvrit rapidement. Sashara sursauta, surprise. A l'expression de l'arrivant, Neitis s'éclipsa aussitôt. Ramsès semblait bouleversé et désirait certainement discuter en priver avec sa soeur. Sashara, fut immédiatement inquiète :

- « Ramsès, mon frère, que t'arrive-t-il ? » dit-elle alors qu'elle repensa à l'attentat. « Le coupable a été trouvé ? Tu sembles si ...... »


Mais elle ne put terminer sa phrase, Ramsès s'était agenouillé devant elle et lui avait prit sa main. Il semblait bien solennel et étrange aux yeux de la princesse. Son frère était rarement comme ça. Il était habituellement plus calme, moins stressé. Elle l'écouta alors parler.


Ramsès a écrit:
-" Sashara, ma soeur. Un grand malheur s'abat sur moi, sur notre famille. Il semble que les enquêteurs du pharaon, notre père, ai aboutis à ma propre culpabilité ! Je ne sais pas ce qu'en pense Séthi, mais ses hommes en sont persuadés ! "



Au fur et à mesure que son frère lui évoquait la situation, la belle perdait petit à petit son sourire. L'incrédulité, l'incompréhension firent place dans l'esprit de la jeune fille.

- « Pardon ? Comment est-ce ..... Ramsès, tu n'as pas ....? »


Bouche bée, elle détourna une fraction de seconde le regard de son frère. Était-ce possible que Ramsès soit coupable ? Tout en se mordant la lèvre, des millions de questions se bousculaient dans son esprit. Elle reporta son attention surs on frère. Ses prunelles vertes fixèrent alors Ramsès. Elle essayait de déchiffrer l'âme du jeune homme. C'est peut-être en voyant l'expression de sa soeur que Ramsès eut besoin de se justifier. Ce qui mit davantage le doute dans le coeur de la belle. Elle sentit alors la pression de sa main dans la sienne.


Ramsès a écrit:
-" Sashara, je te jure que je n'ai rien fait ! Jamais je n'aurais voulu ça, même pour avoir le trône. Toi, tu dois me croire, s'il te plait ! "



- « Aïe, Ramsès, tu me fais mal ! »

Elle l'observa attentivement, une fraction de seconde puis finit par déclarer.

- « Ramsès, pourquoi as-tu besoin de te justifier envers moi ? Je suis ta soeur et quoi qu'il advienne, je te crois. En tant que Prince héritier, tu n'avais pas besoin d'attenter à la vie de notre père. Il est évident que tu hériteras du trône. Sauf si tu le voulais immédiatement. Mais Ramsès, il ne faut pas que tu t'inquiètes outre mesure. Père ne pourra le croire. Il demandera des preuves avant de t'accuser. Je pense que c'est une mascarade. Quelqu'un qui t'en veut, qui veut t'évincer du pouvoir (comme ta soeur ^^). Qui était chargé de l'enquête ? Ont-ils des preuves ? Ne t'inquiètes pas, les dieux sont avec nous »
dit-elle en déposant un baiser sur la joue de son frère.


Sashara se leva alors, obligeant Ramsès à faire de même. Elle le prit dans ses bras pour le réconforter. A jeune princesse semblait maîtriser la situation, mais en réalité, elle ne comprenait plus rien. Qu'arrivait-il donc à leur famille ? Tout semblait s'écrouler autour d'eux. Elle le repoussa délicatement et ajouta :


- « Dis-moi Ramsès, qui t'a informé de la nouvelle ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satiah-Néfertiti
Admin
avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 08/12/2009

Feuille de personnage
Pouvoir: Aucun
Pénalité : En attente

MessageSujet: Re: Est-ce juste ?   Dim 7 Fév - 22:49

Une nouvelle journée commençait, assez semblable aux précédentes, où elle devrait suivre un minimum le protocole, où elle marcherait calmement, de son allure sautillante de gazelle, dans des pièces qu’elle connaissait à présent par cœur, qu’elle avait vu cinq cent fois mais qui, il y a moins de deux ans, lui étaient encore totalement étrangers, des lieux où durant son enfance elle n’aurait pas une seule seconde pensait à mettre les pieds, leur préférant de loin le temple d’Amon.
Mais tout cela était loin à présent, et la demoiselle, à dire vrai, avait peu d’occasion de sortir du palais… Et pour cause, comme lui avait déjà dit son père ‘le peuple que tu aimes tant pourrait conduire à ta perte’… De son côté, elle pensait que le véritable danger se trouvait toujours du côté des personnes de pouvoir, toujours prêtes à se mettre des bâtons dans les roues pour tout un tas de raison, alors que le gros du peuple aimait son Pharaon et sa famille les personnes proches aimaient à comploter, pour la place de Pharaon, ou pour n’importe quelle autre qui en valait la peine.

Quoi qu’il en soit, depuis l’attentat contre le Pharaon, il était encore plus irresponsable de sortir du palais, ce qui ne l’aurait pas empêché de le faire, si elle n’était pas suivit en permanence par une horde de personnes, encore plus importante depuis cet événement. Contrairement à son époux et à sa sœur, elle ne connaissait Séthi que depuis peu, et ce personnage l’intimidait quelque peu, d’autant plus que, tout comme Ramsès, la place qu’elle avait semblait vouloir dire d’elle-même qu’elle attendait avec une impatience folle qu’il veuille bien mourir, ce qui ne l’empêcha pas d’avoir été sincèrement ébranlée que l’on puisse ainsi, sans impunité, vouloir attenter à la vie du descendant des dieux.

Le rituel du matin, toujours le même, prenait un temps conséquent, dont elle s’était bien passé jusqu’à ses dix-huit ans et qui, à présent, bien malgré elle, était totalement indispensable, comme si, moins coiffée elle aurait été moins utile -déjà qu’elle ne servait pas à grand-chose… Enfin, comme de tout le reste elle avait finit par s’y faire.
Heureusement, comme chaque jour, il avait enfin une fin, première victoire de la journée, on avait réussi à faire tenir en place ses cheveux, bataille de chaque jour, voire de chaque instant, tellement ils aimaient à être aussi indisciplinés qu’elle-même.
Habillée et coiffée elle n’en resta pas moins dans ses appartements, comme chaque jour, accompagnées de ses suivantes. Comme souvent depuis quelques temps, la conversation glissait rapidement vers ce qui était arrivé à Séthi, et semblait, à les voir, régler chaque détails de leur vie en ce moment, en même temps, il était choquant pour tout un chacun d’assister à un acte qui exprimait tant de violence, envers le Pharaon, comme envers les dieux eux-mêmes…

Dès qu’elles touchèrent ce point sensible de l’histoire égyptienne qui se passait sous leur nez et serait sûrement encore apprise durant des millénaires, le comportement de ses suivantes ne lui plu pas, elle eut le droit au tableau désagréable de les voir soudainement silencieuse, ou ne parlant qu’à demi-mots, faisant des sous-entendus qu’elle ne pouvait comprendre, pour les plus cruelles, et qui en faisaient sourire certaines….
Bien entendu, ce n’était pas le genre de mascarade qu’elle appréciait particulièrement, et elle il lui fallu du temps pour arriver à tirer quelques informations de ces charmantes dames, à force d’un calme olympien mais d’une froideur et d’une dureté incomparable. Lorsqu’enfin on lui apprit les conclusions auxquelles étaient arrivées les autorités pas plus tard que tout à l’heure, instantanément, elle s’adoucit à nouveau et sourit. Il devait y avoir une méprise, elles avaient sûrement mal compris, mal interprété ce que l’on leur avait dit des suites de l’affaire, ou alors elles fabulaient dans le seul but de lui faire peur… Cependant, à force de voir les mines gênées et désolées auxquelles elle faisait face, et de recevoir en pleine face des affirmations douces qui voulaient toutes en arriver au même point, elle perdit petit à petit ses certitudes, mais pas son sourire.
Néanmoins, lorsqu’elle fut certaine qu’elle disaient vrai, elle se leva d’un bond, et cette fois aucune n’eut l’idée de la suivre. Elle devait le trouver, savoir ce qu’il en disait, ce qu’il comptait faire, et si tout était aussi catastrophique qu’elles le déclaraient.
Debout, devant elles, le visage doux et confiant elle proclama, avant de s’en aller de son allure gracieuse:


« Les dieux sont avec nous, et cette méprise bien vite sera réparée. »

Mais une fois hors de leur vue, sûre de n’être vue de personne, son comportement laissa place à la colère et à la panique qu’elle gardait en elle, tout, en quelques jours, semblait s’effondrer.. Trop vite pour que l’on ne pense pas à les évincer vite de la course à la couronne… C’était sûrement la raison première pour laquelle Ramsès était accusé, il n’y avait pas d’autres explications plausibles.
C’est presque en courant qu’elle traversa le nombre de pièces nécessaires pour atteindre l’endroit où il aurait du se trouver en cette heure… Il n’y était pas…. Mais où donc pouvait-il se trouver en ce cas?
La jeune femme prit un moment pour se poser et rassembler assez ses idées pour obtenir une réflexion qui ne tournait en rond.
A dire vrai, il aurait pu se trouver à de nombreux endroits, mais traverser toutes les salles du palais ne l’enchantait guère, et elle connaissait assez ses liens avec sa sœur pour savoir que s’il avait déjà appris la nouvelle il y avait de fortes chances pour qu’il soit allé la prévenir.

Alors c’est vers les appartements de Sashara qu’elle se dirigea immédiatement, en courant, pour ne s’arrêter que devant sa porte, faisant fi des usages, elle entra sans s’être fait invitée, espérant y trouver là son mari.
Il y était en effet, en compagnie de sa sœur comme elle l‘avait prédit… Jamais elle n’avait su de source sûre si Sashara l’appréciait réellement ou non, mais son comportement pas vraiment équivoque ne lui révélait rien de satisfaisant, en attendant, ce n’était pas en déboulant ainsi qu’elle allait s’attirer les bonnes grâces de qui que ce soit, et pour dire la vérité, elle s’en fichait bien, heureusement d’ailleurs sinon elle aurait du bien vite changer de personnalité.


« Ramsès, cher époux, je te cherchais… Est-il vrai que… »

Elle fut stoppée net par le calme que semblait dégager ainsi les deux jeunes gens, le même qu’elle avait encore il y a quelques instants, la sculpture qu’ils représentaient semblait être créé par le dieu des arts, entre autre, Thot lui-même.
Mais ce ne fut pas la seule raison de son soudain silence, elle ne savait que dire, et surtout ne savait comment formuler ce qui leur arrivait.
Elle aurait pu faire semblant, à nouveau, d’être excessivement calme, mais face à Ramsès elle ne faisait jamais semblant… D’autant plus que, de toute façon, quoi qu’elle fasse, elle aurait pu être critiquée, en se conduisant comme elle le faisait, elle ne montrait pas assez de respect ni de maturité, si elle s’était conduit trop calmement on l’aurait accusé de ne pas se sentir concernée par les affaires de sa famille d’adoption et de son mari, grave crime pour une épouse.

_________________

L'important c'est d'oser...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ramsès
Admin, prince héritier
avatar

Nombre de messages : 742
Age : 41
Localisation : Entre les Dieux et les Hommes
Date d'inscription : 12/06/2006

Feuille de personnage
Pouvoir: Ressent le danger
Pénalité : Accusé d’un attentat contre son père

MessageSujet: Re: Est-ce juste ?   Mar 9 Fév - 22:15

Ramsès avait été si vite qu'il n'avait pas laissé Sashara parler, mais les hésitations de la jeune femme ne lui avaient pas échappées, surtout lorsqu'elle lui avait demandé s'il aurait pu le faire. Cette phrase non terminée lui fit l'effet d'un coup de poignard. Alors qu'avec emotion il lui serrait la main, sa soeur émit un cri de douleur et aussitôt le prince la lâcha, honteux de s'être emporté ainsi. Sashara n'y était pour rien, même si son manque de confiance lui faisait plus mal qu'une main pressée trop fort.

Enfin elle prit la parole, lui certifiant qu'elle lui faisait confiance et que leur père ne croirait jamais ça. Pourtant, il éait incapable de répondre à ses questions et l'inquiétude ne le quittait pas. Si effectivement quelqu'un voulait l'évincer, cette personne n'aurait pas laissé les choses au hasard. En tout cas cela expliquait la disparition du collier si particulier que lui seul possédait.

Le tendre baiser de Sashara l'apaisa légèrement et c'est avec bonne grâce qu'il se leva en même temps qu'elle, réconforté par sa tendresse et son calme.

-" Oh Sashara, comment fais-tu pour être si calme ? J'aimerais avoir tes certitudes ! Hélas je n'en sais pas plus, je n'ai apprit la nouvelle que par mes gardes du corps, mais d'après eux ces informations sont sûres et certaines "

Les gardes en question, d'ailleurs, étaient restés à l'exterieur de la pièce. Ramsès savait qu'ils étaient prêts à intervenir au moindre problème, mais ils avaint le tact de leur laisser une certaine intimité. Heureusement, car le prince avait déjà du mal à supporter leur présence constante auprès de lui, présence accrue depuis l'attentat. C'était idiot, à son avis, ce n'était pas lui qui avait été visé. Il était même soupsonné maintenant !

A ce moment déboula l'épouse de Ramsès, Satiah-Nefertiti. La jeune femme, dont le choix lui avait été imposé mais qu'il avait peu à peu apprit à aimer, avait manifestement courru pour arriver ici. Elle était rouge, essoufflée, et sa coiffe était légèrement de travers. Quelle différence avec sa soeur qui semblait toujours s'être apprétée à l'instant. Pourtant sa femme n'avait rien à envier à la beauté de la princesse, et même ainsi, elle était éblouissante pour Ramsès.

-" Satiah, toi aussi tu es au courant ? Qu'as-tu appris axactement et... que crois-tu ? " dit-il en s'approchant d'elle et en remettant ses cheveux en place d'un geste tendre, anxieux à l'idée qu'elle aussi puisse avoir des doutes sur sa culpabilité.

D'un coup d'oeil rapide, il observa les deux femmes, cherchant leur soutien et leur amour. Seraient-elles là toutes les deux pour lui ? Ou le laisseront-elles tomber pour se préserver ? Il ne pouvait pas leur en vouloir. Si elles l'aidaient et qu'il était finalement jugé coupable, qui sait ce qu'il adviendrait d'elles ? Après tout, lui disparu, Sashara pourrait prendre le pouvoir à son tour, a moins que ce ne soit Menk, leur demi-frère. Et Satiah n'était son épouse que depuis 2 ans, peut-être ne voudrait-elle pas entacher sa réputation, et celle de sa famille, par un scandale.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternelle-egypte.actifforum.com
Sashara
Princesse Royale
avatar

Nombre de messages : 823
Age : 37
Localisation : Le Palais
Date d'inscription : 21/10/2006

Feuille de personnage
Pouvoir: Charme Charistmatique
Pénalité : Ampathie exacerbée

MessageSujet: Re: Est-ce juste ?   Mer 10 Fév - 21:52

Sashara ne pouvait imaginer le mal qu'elle venait de faire à son frère alors qu'elle sous-entendait que Ramsès avait peut-être pu commettre ce crime. Pourtant, elle avait toujours eu confiance en lui et cela ne changerait jamais. Même si on lui annonçait qu'il était coupable. Au fond de son coeur, elle l'aimait et le savait innocent. Cependant, la situation était si ambiguë que la petite demoiselle ne savait plus quoi penser.

Ramsès ne savait que dire à sa soeur. Les questions de la Princesse restèrent donc sans réponse. Sashara sentait bien l'inquiétude et l'angoisse du jeune homme. Elle aurait aimé pouvoir en faire davantage pour lui. Elle aurait aimé qu'il retrouve la sérénité d'autre fois, mais que faire ? Elle n'avait pas le pouvoir de changer le cour des choses. Sinon, elle l'aurait fait depuis bien longtemps. Sashara n'était pas au courant pour le collier. Ce fameux bijou qu'elle avait offert à son frère pour lui montrer tout l'amour qu'elle éprouvait pour lui. Elle l'avait fait faire spécialement pour Ramsès. Il n'en existait qu'un seul. Il était unique.

Comme à l'accoutumer pour calmer son frère et montrer l'affection qu'elle éprouvait pour lui, elle lui avait fait un léger baiser. De son sourire enjôleur, elle le regardait avec tendresse et réconfort. Elle semblait si paisible, si sereine. Comme si les évènements ne la perturbaient pas. Cependant, elle avait du mal à comprendre, quelles preuves ils avaient pu trouver à son encontre.

- « Mais quelles preuves ont-ils Ramsès ? Qu'est-ce qui leur font dire que c'est effectivement toi le coupable ? »

Sashara discutait avec son frère, lorsque la porte de ses appartements s'ouvrit. La Princesse regarda la nouvelle venue qui était entrée sans être annoncée. Décidément, tout le monde avait le chic de pénétrer dans sa chambre s'en y être inviter, pensa-t-elle. L'intruse, si on pouvait l'appelait ainsi, n'était autre que sa belle-soeur, la femme aimée de son frère. Il était vrai que Sashara n'avait jamais montré à qui que ce soit, si elle l'appréciait ou non. Elle avait toujours fait bonne figure comme le voulait les usages, discuter, rire, sourire et tous pleins d'autres choses. Satiah n'avait jamais été la chose la plus importante aux yeux de Sashara, sauf le fait que son frère l'aimait. Et sur ce point, la princesse s'inclinait. Elle ne pourrait jamais rivaliser avec l'amour que Ramsès portait à sa femme. Était-elle jalouse ? Oui. Sashara avait toujours considérer que son frère était à elle, même si le coeur de la belle battait pour un autre. Peut-être était-ce parce qu'elle ne voulait pas qu'on lui fasse du mal ! Le protégeait-elle contre les vipers qui pouvaient lui tourner autour.

Satiah arriva tout en s'adressant à Ramsès. Mais son silence fut aussi rapide que son entrée. Sashara observa alors la jeune femme. Elle était toute décoiffée et même essoufflée. Elle avait du courir dans les couloirs du palais. Sashara sourit intérieurement. L'impulsivité de la jeune femme avait pris le dessus. Quoi que pour une fois, elle était pardonnable. Il était fort possible que si on avait accusé son époux, elle aurait couru en ce moquant bien du respect du protocole. Lorsqu'elle vit son frère se rapprocher tendrement de sa femme, Sashara se sentit de trop. Elle détourna légèrement le regard pour leur laisser un peu d'intimité. Elle aurait bien pu sortir de la pièce, mais elle se doutait que son frère l'aurait retenue. Elle ne vit donc pas le regard que Ramsès lui lança alors qu'il cherchait son soutien. Sashara par son silence, attendait la réponse de sa belle-soeur. La jeune femme devait détenir des informations qu'elle ne possédait pas. Elle voulait comprendre quelle était cette chose qui accusait son frère de ce malheur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satiah-Néfertiti
Admin
avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 08/12/2009

Feuille de personnage
Pouvoir: Aucun
Pénalité : En attente

MessageSujet: Re: Est-ce juste ?   Mer 10 Fév - 23:25

Elle aurait aimé que ces langues de vipères se trompent, que ce ne soit pas son mari l'accusé, pas son beau-père que l'on ait essayé de tuer, que ce ne soit qu'un rêve dont elle ne tarderait à se réveiller, une erreur des dieux bientôt réparée... Mais les dieux ne se trompaient jamais, et sur ce coup là ses suivantes non plus... Elle n'avait qu'à voir la tête de Ramsès pour savoir que, malheureusement, tout cela était bien réel... Et la moitié de l'Egypte le saurait bientôt, tant ses suivantes ne savaient tenir leur langue....
Si elle s'était arrêté à de si fins détails, elle aurait même pu rougir qu'elles soient au courant avant elle du sort qu'avait décidé la police qui appartenait au Pharaon sur le sort de son prore fils, en l'occurence de son mari. Mais à dire vrai, là était bien le cadet de ses soucis, et qu'elle l'ait appris avant ou pas, cela ne changeait pas grand chose au plus important: l'accusation portée sur le Prince.

La demoiselle, au contraire de Ramsès semblait-il, ne pouvait s'empêcher d'avoir en tête, en plus du drame qui les frappait, la présence de Sashara, qui l'intimidait aussi un peu, parce qu'elle aurait préféré une entente peut-être meilleure et hors du protocole entre elles, parce que Satiah n'y était pas du tout habitué aux protocoles, et aux courbettes par devant suivies des poignards par derrière... Mais elle avait appris depuis bien longtemps que ce n'était possible en l'enceinte du pouvoir, et que ce n'est pas elle qui changerait les choses.
Qui plus est, Néfertiti savait depuis le début, et c'était bien logique en les voyant, que beaucoup de monde aurait voulu que Sashara et son frère se marient ensemble, pas vraiment pour préserver le plus possible de sang d'Amon dans les veines des descendants puisqu'elle en avait autant que Sashara du moment qu'elle se mariait avec le Prince, mais parce que c'était une tradition maintes fois appliquées, et qu'ils étaient assez proches pour que cela ne les embête pas tant que cela... c'est du moins ce qu'elle et la moitié du palais pensait.
Ce qui expliquait qu'elle était, dès le départ, partie d'un mauvais pied au palais... Et son comportement n'avait jamais rien arrangé.

Son époux parla.... Ce qui eut pour premier effet de faire baisser les yeux de la belle... A dire vrai, jamais elle n'avait réfléchi à la question, par manque de temps... Et pourtant, c'était bien une question de taille.... La réponse, sûrement, aurait du lui paraître évidente... Et elle l'était. Cependant, son caractère sontané prenait ses limites lorsque l'on parlait des sentiments qu'elle pouvait ressentir pour autrui, parce que son père lui avait montré à quel point il fallait être délicat avec les sentiments, ne jamais trop en demander, et ne jamais trop en donner.
Pourtant, elle aimait Ramsès, là dessus aucune hésitation, après l'avoir haï sans même l'avoir vu, après avoir épprouvé une certaine tendresse à son égard, parce qu'ils étaient destinés à passer leur vie ensemble et avaient de nombreux points communs -plus qu'il n'y parraissait-, elle l'aimait à présent d'un amour sincère... sincière, oui, mais pas assez pour qu'elle ne demande pas, avant, à sa raison ce qu'elle, indépendamment de son coeur, en pensait.

Il ne lui fallu pas longtemps pour avoir un petit sourire. La réponse, à présent semblait totalement claire... Et elle priait sans arrêt pour que les dieux soient d'accord avec elle et les soutiennent. Elle croyait en son innocence, non pas parce qu'il était son mari, et qu'elle se devait de jouer son rôle d'épouse, mais parce que sincèrement elle ne le pensait capable d'une telle chose, surtout pas pour avoir le pouvoir, comme ils le prétendaient.


"Je ne sais pas grand chose, malheureusement... Sûrement pas plus que vous..."

Doucement, elle prit l'une de sa main, pour la serrer dans les deux siennes, toujours glacée malgré la température ambiante et le fait qu'elle ait couru il n'y a pas si longtemps encore.

"Que veux-tu que je crois?.... Il n'y a aucun doute sur ton innocence... Et pour ceux qui en ont, les dieux, bientôt les éclaireront.."

C'est en un murmure qu'elle finit sa phrase par "un je l'espère" à peine audible.

"En tout les cas, je ferais tout ce qui est en mon humble pouvoir pour leur ouvrir les yeux... Leurs preuves doivent déjà être bien maigres."

_________________

L'important c'est d'oser...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ramsès
Admin, prince héritier
avatar

Nombre de messages : 742
Age : 41
Localisation : Entre les Dieux et les Hommes
Date d'inscription : 12/06/2006

Feuille de personnage
Pouvoir: Ressent le danger
Pénalité : Accusé d’un attentat contre son père

MessageSujet: Re: Est-ce juste ?   Dim 14 Fév - 18:55

Alors que Ramsès cherchait le soutien du regard de sa soeur, celle-ci l'avait baissé et ne le voyait pas. Déçu, Ramsès l'observa une seconde avant de regarder à nouveau sa femme. Decidemment, quoiqu'il fasse, Sashara se sentirai toujours de trop lorsqu'il était avec Satiah, et Satiah ressentait la même chose face à la princesse. Quel casse-tête pour le prince, depuis le début de son mariage. Il aimait les deux femmes, depuis le début et sans condition pour Sashara, et d'un amour qui avait évolué avec le temps pour Satiah, et il le leur disait, mais rien n'y faisait. Elles ne se detestaient pas, en tout cas le pensait-il, et il ne comprenait pas pourquoi il ne pouvait pas être bien avec les deux en même temps. Il n'avait aucune envie de se partager !

Satiah déclara croire Ramsès innocent, ce qui faisait déjà deux personnes, même si leurs liens les rendaient moins objectives. Elle prit une main de son époux et la pressa entre les deux siennes, glaçées, malgré la chaleur ambiante. Aussitôt, Ramsès couvrit les mains liées de sa main libre afin de la réchauffer et l'attira contre lui en un tendre mouvement. Il se sentait coupable vis à vis de sa soeur qui n'aimait pas assister à ces démonstrations d'amour, mais il ne pouvait pas non plus repousser celle qu'il aimait. Quel dilemne ! Tout pourrait être si simple !

-" Je te remercie, Satiah, ta confiance m'honore. VOTRE confiance ! " ajouta-t-il en appuyant sur la marque du pluriel et en regardant la princesse avec insistance.

* Regarde moi Sashara, lève les yeux, s'il te plait * pensa-t-il.

-" Hélas, du peu que j'en sais, les enquêteurs ont une preuve. Te rappelle-tu de ce collier que tu m'as offert lorsque je suis devenu un homme, Sashara ? Celui que je porte parfois, et que je range dans un coffret la plupart du temps. Il semblerait qu'il ai été retrouvé près de l'attentat. En apprenant ça, je l'ai cherché et pas retrouvé. Je suis certain de l'avoir rangé la dernière fois que je l'ai porté, lors de la fête d'Amon. Depuis je n'ai pas regardé, je ne sais pas depuis quand il a disparu. Sais-tu s'il en existe un autre ? "

Ramsès se tu un moment. C'était comme si le fait de dire les faits les rendaient soudain réelles. Il se rendait compte à quel point sa culpabilité pouvait paraitre évidente.

-" Je suis allé seul dans le désert ce jour-là, comment prouver ce que je faisais... ou ce que je ne faisais pas ! J'ai bien proposé à Menk de m'accompagner, mais il était occupé "

Ramsès lâcha les mains de sa femme et se contenta d'en poser une dans son dos, afin de dissiper au mieux le malaise regnant dans la pièce.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternelle-egypte.actifforum.com
Sashara
Princesse Royale
avatar

Nombre de messages : 823
Age : 37
Localisation : Le Palais
Date d'inscription : 21/10/2006

Feuille de personnage
Pouvoir: Charme Charistmatique
Pénalité : Ampathie exacerbée

MessageSujet: Re: Est-ce juste ?   Lun 15 Fév - 21:14

Comme d’habitude Sashara ne se sentait jamais à l’aise en la présence de Satiah. Ce n’était pas entièrement de la faute de la jeune femme, cela venait de son frère. Elle avait du mal à accepter sa tendresse envers son épouse. Elle bien devait se l’avouer, elle se sentait de trop en leur présence. Du coup Sashara avait tendance à agir de manière protocolaire avec Satiah, au lieu, de comme une sœur. Après tout, elle l’était maintenant. La Princesse avait du mal et pourtant, elle faisait des efforts. Mais c’était plus fort qu’elle. Elle avait du mal à accepter de n’être plus l’unique confidente de son frère. Du coup, elle prenait sur soi. Pourtant, jamais, il n’était venu à l’esprit de la Princesse, qu’un jour, elle aurait pu épouser son frère, même si d’autre l’avait pensé.

Sashara évitait soigneusement d’observer le couple. Elle se sentait toujours aussi ma à l’aise en leur présence. Ces gestes d’affection gênaient plus que tout la princesse. Était-ce parce qu’elle n’avait personne avec qui partager le même genre sentiment. Était-elle jalouse ? Peut-être enfin de compte. Pourtant son père avait déjà certainement du réfléchir avec qui il allait l’a marié. Pourtant, Sashara ne désirait pas d’un mariage arrangé comme son frère. Et il fallait dire que Satiah avait eu beaucoup de chance d’avoir été choisi. Séthi aurait pu préférer une autre épouse pour son fils. Mais là n’était pas la question ! Pour le moment, elle se devait de revenir à ses moutons. Elle écouta alors discrètement ce que se disait Ramsès et Satiah. La déception s’afficha légèrement sur son visage alors que sa belle-sœur informait son époux qu’elle n’avait pas plus d’information.

Sashara sentit le regard de son frère posé sur elle. Elle savait qu’il aurait préféré qu’elle lui fasse face. Qu’elle accepte de regarder son couple, mais c’était une chose qu’elle n’arrivait jamais à faire, surtout lorsqu’ils étaient tous les trois en privés. Pendant, les cérémonies, il fallait dire que le protocole prenait toujours le dessus et donc, elle n’y prétait plus attention. Pourtant Sashara ne voulait pas compliquer la vie de son frère. La Princesse ne doutait pas des sentiments de Ramsès à son égard. Elle ressentait la même chose pour lui.

C’est alors que son frère prit la parole. Il éleva la voix afin que Sashara remarque bien l’accentuation sur un mot particulier. Non pas qu’elle se sentait exclu, mais elle savait que ces différents avec Satiah le perturbait beaucoup. Elle sourit légèrement. Elle savait que Ramsès avait confiance en elle. Elle n’en doutait absolument pas. Pourtant Sashara ne leva pas le regard. Elle décevait certainement son frère, mais elle n’y arrivait pas. Encore, une fois, elle allait devoir en discuter avec Neitis pour qu’elle l’aide à surmonter ce malaise. Elle ne pouvait entendre la supplique muette de son frère, pourtant, si elle l’avait pu, elle lui aurait obéit tout de suite. C’est alors qu’il s’adressa à elle, répondant enfin à sa question. C’est alors qu’au fur et à mesure que Ramsès, lui apprenait la vérité sur cette preuve que Sashara devint de plus en plus blême. Elle se sentit alors mal et du s'asseoir. Jamais, la Princesse n’avait montré signe de faiblesse, même en public. C’était bien la première fois que cela lui arrivait. Une larme perla sur sa joue. Tout cela était de sa faute. Si, elle ne lui avait jamais offert ce bijou, cela ne serait pas arrivé. Que le destin était cruel ! Elle s’autorisa enfin à observer le couple. D’une voix tremblante, elle dit :


- « Il n’existe aucune autre copie de ce collier. J’ai ordonné la destruction du modèle qui a permis de le créé. L’orfèvre est décédé
depuis. Il n’était pas tout jeune. Sauf, s’il a osé en faire une copie pour lui. Je n’ai pas donné ordre à ce qu’on le suive chez lui, ni que l’on fouille sa demeure. A l’âge que j’avais, je n’en voyais pas l’utilité.
Mais maintenant, je crois que j’aurai agi différemment, si j’avais su les conséquences que ce bijou apporte à notre famille. Pour ce qui concerne sa disparition, il est possible qu’une personne ait pénétré dans tes appartements, en ton absence et celle de Satiah. N’oublies pas que même s’il y a des gardes, il existe les portes dérobées. »


Sashara se rendit compte du changement d’attitude de son frère. Il semblait enfin prendre conscience de la gravité de la situation. Il était le coupable quoi qu’il en pense. Les gens, croiraient les preuves. La princesse croyaient en l’innocence du jeune homme, mais tout le monde ne le penserait pas. Les dignitaires s’imagineraient qu’il avait manigancer cela afin de pouvoir prendre le trône plus rapidement. Elle pouffa quand elle l’entendit parler de Menk.

-« Excuse moi Ramsès, mais pourquoi t’acharnes-tu à proposer à Menk de venir avec toi alors que tu sais très bien que sa mère décide toujours autre chose pour lui. Mais pour en revenir à ta promenade dans le désert, es-tu sur que personne ne t’a vu ? Tu n’as croisé personne ? Un bédouin peut-être ? Un marchand quelconque.... Réfléchis Ramsès ...»

Sashara avait déjà oublié la gêne qu’elle avait éprouvé tout à l’heure lorsque Satiah et Ramsès s’étaient rapprochés l’un de l’autre. Peut-être qu’elle ne ressentait plus les sentiments qui avaient jaillis de leur coeur lorsqu’ils s’étaient aperçus. Il fallait dire qu’elle avait du mal à contrôler ce qu’elle pouvait percevoir des sentiments des autres.

-« Vas-tu mener ta propre enquête ? Ou engager quelqu’un ? Il va falloir prouver d’une manière ou d’une autre que tu n’es pas responsable. Seul un professionnel peut s’en occuper. A moins que tu ais une idée ? » dit-elle en guettant les réactions de son frère.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nefereth

avatar

Nombre de messages : 13
Age : 37
Date d'inscription : 28/11/2007

Feuille de personnage
Pouvoir: Aucun
Pénalité : Affinité avec les félins, un frère inconnu prisonnier

MessageSujet: Re: Est-ce juste ?   Jeu 3 Juin - 9:27

Nefereth ne savait plus à quel saint se vouer. Bastet restait muette devant les évènements. L'attentat envers Pharaon avait ébranlé la nation et pour cause. Séthi 1er était très apprécié par son peuple. Sauf par certains comme la seconde épouse que la jeune fille avait déjà croisée et qui ne lui avait pas fait bonne impression. Elle se méfiait de cette femme comme d'une vipère.

Elle se dirigeait vers les appartements de Sashara. Son amie devait avoir besoin de son appui. La jeune prêtresse de Bastet avait entendu les rumeurs concernant la possible culpabilité de Ramsès mais, elle n'en croyait pas un mot. C'était un coup monté et rien d'autre. Ramsès était déjà l'héritier du trône alors, assassiner son père ne lui apporterait rien de plus que ce qu'il aurait quand il serait Pharaon. Salem, son chat gardien, était encore sur ses épaules quand elle arriva devant les appartements de Sashara. La princesse était une bonne amie de la jeune prêtresse et, elle, une confidente pour Sashara. Une des seules car, Nefereth était une amie fidèle et pas comme ces hypocrites qui tournaient toujours autour de la princesse.

Elle cogna doucement à la porte et attendit qu'on lui dise d'entrer. Elle le fit quand la voix de son amie l'invita à l'intérieur. Elle s'arrêta quand elle vit que Sashara n'était pas seule. Ramsès et son épouse étaient là eux aussi. Elle s'inclina avec grâce devant eux et parla d'une voix douce et calme.

-Désolée, princesse, je vois que vous avez déjà de la compagnie. Je ne voudrais surtout pas vous déranger. Je peux revenir plus tard si vous voulez.

Elle regarda alors Ramsès. Le pauvre semblait très nerveux. Sans doute avait-il, lui aussi, entendu les rumeurs le concernant. Elle le regarda d'un air gentil et calme.

-Mon prince, j'ai entendu les rumeurs qui circulent sur vous et vous avez mon appui. Pour moi, cette attentat n'est qu'un complot vous visant. Si vous avez besoin d'aide, je serai là.

Elle s'inclina devant son prince et attendit la réponse de Sashara. Si celle-ci voulait qu'elle parte, elle reviendrait alors un peu plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myosotis

avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: Est-ce juste ?   Sam 9 Mar - 17:13

Bonjour, les gens, s'il y a encore des gens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nil.xooit.fr/index.php
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Est-ce juste ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Est-ce juste ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qui veut essayer OpenNab ? Juste au cas où...
» Juste mon avis
» [CF 2011] Les pronostics juste pour de rire
» "Le Glaive du Juste", force purificatrice de Chevaliers Gris
» [Nouvelle] Juste une larme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternelle Egypte :: RPG : Egypte :: Palais :: appartements privés du Phararon et de sa famille-
Sauter vers: