Eternelle Egypte


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Isis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ramsès
Admin, prince héritier
avatar

Nombre de messages : 742
Age : 41
Localisation : Entre les Dieux et les Hommes
Date d'inscription : 12/06/2006

Feuille de personnage
Pouvoir: Ressent le danger
Pénalité : Accusé d’un attentat contre son père

MessageSujet: Isis   Dim 4 Fév - 21:10

Isis


Isis est l’une des principales divinités.Elle est à la fois déesse et magicienne. Par sa magie, elle triomphe de la mort en ressuscitant Osiris.A travers cette légende osirienne Isis est devenue l'image la plus familière du panthéon égyptien.

Généralités

Déesse égyptienne dont le nom signifie "trône". Elle est fille de Geb (la terre) et Nout (le ciel), sœur et femme d'Osiris, et mère d'Horus. Elle joue un rôle fondamental dans le mythe d’Osiris, son époux tué et démembré par son frère Seth, dont elle réussit à réunir les membres, lui redonnant vie et concevant avec lui leur fils Horus.

Légende osirienne: Isis a retrouvé et a rassemblé le corps d'Osiris après son meurtre et démembrement par Seth. Aidée de Nephtys et de Thot, elle lui a redonné le souffle vital. Dans ce rapport elle a pris le rôle d'une déesse des morts et de rites d'obsèques. Isis s'est imprégné du cadavre et a par la suite donné naissance à Horus. Après le départ d'Osiris, né à une vie nouvelle mais restreinte à l'au-delà, elle a enfanté dans le secret à Khemmis dans le delta du Nil et a caché l'enfant dans les marais de papyrus afin de l’élever en secret. Horus plus tard a défait Seth et est devenu le premier dirigeant d'une Egypte unie.

Le noeud d'Isis, également appelé tit, est le symbole de la déesse Isis, représentant sans doute un noeud de ceinture rouge, grâce auquel la déesse aurait ressuscité Osiris. Il évoque le sang et le pouvoir magique d'Isis et il est considéré comme la contrepartie féminine du pilier djed (la stabilité et la durée, colonne vertébrale d'Osiris). Ce symbole de protection se retrouvera sous forme d'une puissante amulette protectrice ou de bijoux sur les momies.

Aspect


Comme beaucoup de Dieux et Déesses, on la retrouve sous diverses formes.

Elle a été représentée dans la forme humaine comme une femme couronnée ou bien par un trône (son hiéroglyphe) ou bien par des cornes de vache (parce qu‘assimilée à Hathor) incluant un disque de soleil, et le nœud isiaque sur le vêtement. Un vautour était aussi parfois incorporé à la couronne.

Elle apparaît aussi parfois donnant le sein à son fils Horus, l'enfant assis sur ses genoux.
D’autres fois elle étend sa protection sur son époux ou son fils avec son bras ailé.


Lorsqu'elle veille la dépouille mortelle de son frère, elle est représentée comme sa soeur Nephthys, en pleureuse se lamentant les bras levés au ciel ou sous la forme d'un milan. Elle est parfois dépeinte comme un cerf-volant au-dessus du corps momifié d'Osiris.


Fonction

Comme épouse d’Osiris, Isis devient le symbole de la compagne et de la mère idéale. Elle est une typique figure de la déesse-mère. Comme personnification du trône, elle était une source importante du pouvoir du pharaon. Comme la mère d'Horus, elle était par extension considérée comme la mère et la protectrice des pharaons.

C’est la protectrice du bien-être des naissances, des navigateurs et de l’Etat. Figure populaire plus que tout autre, Isis est le type même de l'épouse fidèle, même au delà de la mort, et de la mère dévouée.

C’est la mère universelle, celle qui donne naissance à tous les êtres vivants
Culte

Aussi étrange que cela puisse paraître, nous ignorons à peu près tout de ses origines. A la Basse Époque, nous la trouvons adorée en de multiples points d'Égypte, depuis l'Iséum du Delta, jusqu'à Coptos et dans l'île de Philae (Haute-Egypte), où se dressa le plus célèbre et le plus durable de ses sanctuaires. Mais nous ne pouvons dire exactement quelle ville lui donna naissance.

Isis plus tard eut un culte important dans le monde Gréco-romain, avec des sanctuaires à Délos et Pompéi. Son épithète latine était Stella Maris, ou "l'étoile de la mer".

Sous les Ptolémées et les Romains, la faveur d'Isis s'étendit au delà des frontières de l'Égypte: elle eut ses temples, ses prêtres, ses fêtes et ses mystères dans tout le monde romain où elle devint l'image de la déesse universelle: « Je suis la mère de la nature entière, maîtresse de tous les éléments, origine et principe des siècles, divinité suprême, reine des mânes, première entre les habitants du ciel, type unique des dieux et des déesses. Les sommets lumineux du ciel, les souffles salutaires de la mer, les silences désolés des enfers, c'est moi qui gouverne tout au gré de ma volonté. »
« Puissance unique, le monde entier me révère sous des formes nombreuses, par des rites divers, sous des noms multiples... Les uns m'appellent Junon, les autres Bellone, ceux-ci Hécate, ceux-là Rhamnusie. Mais les peuples des deux Éthiopies et les Égyptiens, puissants par leur antique savoir, m'honorent du culte qui m'est propre, et m'appellent de mon vrai nom: la reine Isis. »

D’autre part, l’image d’Isis et d’Horus aurait aussi influencé la conception Chrétienne du rapport entre Marie et l'enfant en bas âge Jésus Christ. En effet, on trouve beaucoup de similitudes dans les représentations d’Isis allaitant le jeune Horus et dans celles de Marie avec l’enfant Jésus. L’image d’Horus, comme fils du dieu Osiris et sauveur de l’humanité en empêchant Seth de la détruire, a sans doute été à l’origine de l’image de Jésus Christ.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternelle-egypte.actifforum.com
 
Isis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Candice Isis Stones
» les aventures de jeterro au royaume d'isis (complet)
» Le Califat [État Islamique] [ISIS] [Flames of War]
» Lyana
» team iSis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternelle Egypte :: Au coeur de L'Egypte, Parlons-en ..... :: L'Egypte Antique .... :: Mythologie-
Sauter vers: